Pas à la noce face à Nice, les Servettiens perdent sans rougir

FootballL’équipe de Favre dicte le rythme et s’impose 3-1. Bon test pour le groupe de Meho Kodro.

Face à Servette (ici Stauffiger et Caslei), Balotelli a fait du... Balotelli.

Face à Servette (ici Stauffiger et Caslei), Balotelli a fait du... Balotelli. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’étouffant cagnard invitait plus au farniente qu’au football. Mais Nice et Servette ont le sens des priorités. Les Aiglons de Lucien Favre préparent les échéances européennes qui peuvent leur ouvrir les portes de la Ligue des champions. Les Grenat de Kodro, eux, se concentrent déjà sur le championnat qui les attend.

On sait toute la minutie de Favre, son souci du détail, son application dans la production du jeu: c’est à tout cela que Servette se confrontait. Bien sûr, tant pour les Genevois que pour les Niçois, la phase de préparation est un moment lourd, surtout quand le soleil cogne. Mais passées les premières minutes, celles où tout le monde suffoquait encore, certains schémas ont pu se mettre en place. En l’absence de Nsame, c’est Alphonse qui était en pointe dans le traditionnel 4-2-3-1 de Kodro. On a pu apercevoir çà et là quelques idées communes avec Wüthrich, notamment cette combinaison qui permettait au Français de lancer Lungoyi. A la 15e, le jeune milieu voyait son envoi tutoyer la latte. Servette avait failli ouvrir le score.

Mais c’est Nice qui allait trouver la faille en premier. Plea avait manqué de précision à deux reprises, c’est Koziello qui reprenait un cafouillage de Marcel pour tromper Gonzalez. Plus le match avançait, plus Nice imposait sa logique supériorité. Sans que Servette n’ait à démériter. Bien en place, les Grenat opposaient eux aussi un souci du jeu, des transitions réussies. C’est d’ailleurs sur une séquence sur la gauche qu’Antunes, entré à la pause, allait voir son tir dévié vers Vitkieviez, qui avait le but ouvert pour égaliser (51e 1-1).

Willie, la nouvelle recrue brésilienne? Positionné sur le côté droit, le petit attaquant a montré certaines qualités balle au pied. Mais il a encore besoin de temps pour prendre ses marques et parfaire un physique qui ne lui permet pas encore de s’impliquer suffisamment dans le jeu défensif.

Il n’en demeure pas moins que Servette a affiché une volonté de jouer haut, surtout en première période. Ce que Lucien Favre résumait ainsi: «Oui, la première mi-temps était assez équilibrée. La seconde moins, plus en notre faveur, mais nous avions changé nos onze joueurs, c’est vrai. Servette? Une équipe solide. Avec de l’engagement. Beaucoup d’engagement. C’est ce que les Grenat veulent faire pour récupérer le ballon. Mais il fallait faire attention…»

A demi-mot, il fait allusion à la 57e minute de jeu, qui a vu Jeremy Frick effectuer une sortie kamikaze sur Perraud. Le Français se relèvera, mais l’arbitre avait déjà montré un carton rouge à Frick pour cette vilaine intervention. C’est à ce moment que Favre a aussitôt demandé à l’arbitre de continuer à onze contre onze. «Tactiquement, cela change tout si l’on est un de plus», dira-t-il plus tard.

C’est un certain Mario Balotelli qui vengeait ensuite Perraud, sur le coup franc qui suivait: une balle parfaite qui laissait Gonzalez sans réaction, lui qui venait à peine de réintégrer la cage servettienne. Avant que Perraud lui-même ne marque le 3-1. La suite? Servette a lancé ses jeunes pousses, une bonne manière de les aguerrir. Balotelli? Au petit trop, il avait servi un caviar et tenté un lob de 40 mètres qui s’écrasait sur la latte grenat. Le talent pur. Qui a besoin de travail, comme s’évertue Favre à le lui rappeler parfois depuis la touche en lui demandant de courir plus. «Mario? ça va…» souriait l’entraîneur suisse. «Il sait où il doit progresser et il doit encore progresser, en faire plus dans ses courses.» On peut lui faire confiance pour marteler à l’envi ce leitmotiv aux oreilles de l’Italien. Pour son bien et celui de Nice.

De son côté, Servette est toujours orphelin d’un vrai centre-avant, l’ombre de Jean-Pierre Nsame (blessé et qui veut partir) planait sur Divonne, comme à Champvent contre Sion une semaine plus tôt. Cela oblige Kodro à trouver d’autres idées offensives. En attendant un dénouement en forme de renfort offensif?

(TDG)

Créé: 07.07.2017, 22h46

Nice - Servette

3-1 (1-0)

Divonne-les-Bains, 1300 spectateurs.

Buts: 21e Koziello 1-0; 51e Vitkieviez 1-1; 59e Balotelli 2-1; 71e Perraud 3-1.

Nice: Benitez (46e Clemetia); Souquet (46e Burner), Dante (46e Sarr), Lemarchand (Lloris), Dalbert (46e Boscagli); Koziello (46e Perraud), Makengo (46e Lusamba), Walte (46e Tameze); Lees-Melou (46e Srafi), Plea (46e Balotelli), Marcel (46e Mahou).

Servette: Gonzalez (46e Frick, 58e Gonzalez); Sauthier (62e Stauffiger), Mfuyi (33e Sarr), Cadamuro (62e Mfuyi), Le Pogam; Cespedes (62e Caslei), Fabry (62e Kastriot); Willie (46e Vitkieviez), Wüthrich (46e Antunes), Lungoyi (Delley); Alphonse (62e Berisha).

Notes: Servette sans Lang, Nsame, Stevanovic, Hasanovic, blessés.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Scrutin annulé: Pagani vilipendé
Plus...