Le grand Brésil peut trembler, la Suisse a une botte secrète

FootballUne nouvelle technique issue du ski est utilisée pour mouler la chaussure directement sur le pied du joueur. Malin et très utile.

(1) Les chaussures sont placées dans une boîte chauffante. (2) et (3) On les sort et le joueur les enfile immédiatement. (4) Il met son pied chaussé à l’intérieur d’un coussin compressif qui fait le vide d’air et moule la chaussure sur le pied, tout autour.

(1) Les chaussures sont placées dans une boîte chauffante. (2) et (3) On les sort et le joueur les enfile immédiatement. (4) Il met son pied chaussé à l’intérieur d’un coussin compressif qui fait le vide d’air et moule la chaussure sur le pied, tout autour. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quand on était gamin, on croyait qu’on courrait plus vite avec des chaussures neuves. Plus tard, on s’est surtout rendu compte qu’on avait mal, que ce crampon sur la gauche semblait traverser la semelle, que les orteils étaient trop comprimés et qu’une cloque allait fatalement faire son apparition sur le talon, oui, juste là où ça frotte. La godasse de foot neuve, c’est le cauchemar des pieds. Mais pas pour tout le monde.

Les 23 Suisses de ce Mondial auront beau chausser une paire jamais encore utilisée, ils auront l’impression d’enfiler des pantoufles. Et ils seront sans doute les seuls joueurs de ce Mondial à un tel degré de confort. Attention: les chaussures chauffées pour favoriser leur formation au pied ou les semelles spéciales à l’intérieur, c’est le lot de tous les footballeurs professionnels: leurs pieds valent de l’or; ils en prennent tous soin. Sauf que les Suisses, eux, ont un truc en plus, une botte secrète, c’est le cas de le dire.

Le Brésil peut trembler, Jean-Benoît Schüpbach, spécialiste des crampons et des chaussures pour les internationaux helvétiques, a adapté une technique issue du ski pour ses protégés des pelouses.

«Cela me trottait dans la tête depuis cinq ans, je voyais ce qu’on faisait avec les chaussures de ski, explique-t-il. Une grosse machine faisant un vide d’air permettait, sur une chaussure chauffée au préalable, de mouler la forme voulue sur le pied grâce à un coussin compressif. Cette machine était trop volumineuse pour que je la balade avec moi. Mais, depuis peu, il y a une marque qui a sorti une version plus petite, transportable. À la base, c’est pour les chaussures de ski ou de randonnée. Mais je l’ai prise pour nos footballeurs. À ma connaissance, nous sommes les seuls à l’utiliser ici au Mondial.»

Bingo! Neymar pourra bien s’essayer à tous ses grigris, bien dans leurs pompes, Shaqiri et Lichtsteiner ne s’en laisseront pas compter. Sérieusement, quel est l’avantage de cette méthode révolutionnaire?

Quarante paires par saison

«Former une chaussure à son pied, cela prend du temps, rappelle Jean-Benoît Schüpbach. Les pros prennent en plus des pointures au plus près de ce qu’ils peuvent supporter. Pour mieux sentir le ballon. Et comme ils sont sous contrat avec des marques, celles-ci leur demandent de porter jusqu’à huit couleurs de chaussures différentes sur une saison. Multiplié par cinq paires de chaque couleur (trois multis et deux mixtes), cela fait 40 paires à former. C’est impossible. C’est là que j’interviens.»

«Je n’y suis pas encore passé, mais je vais le faire, assure Gelson Fernandes. J’ai des retours de coéquipiers qui disent que c’est super.» Les petons de nos stars du ballon sont donc aux petits oignons. «On observe aussi, avec cette machine qui moule vraiment, par compression extérieure, la chaussure sur le pied, que l’axe du talon est parfois modifié, lance Schüpbach. La chaussure s’adapte vraiment au pied et à sa morphologie. Avec le seul chauffage, ce qui existait jusque-là, on formait aussi les souliers. Mais sans compression pour fixer la forme désirée, la matière se détendait trop vite, n’épousant plus les contours du pied partout.»

Les glissades: une fatalité

Cela n’empêchera pas les Suisses de glisser parfois sur la pelouse. Surtout les attaquants. Jean-Benoît Schüpbach n’y sera pour rien: les joueurs offensifs préfèrent des crampons courts, voire des multis, même quand il pleut, de peur d’être trop ancrés au sol en cas de tacle d’un défenseur et d’en subir les conséquences sur une cheville. «J’ai 25 formes de crampons de 10 à 18 mm: je propose, ils disposent, sourit le spécialiste, fataliste. Il faut trouver le juste milieu.»


Sous l’œil du président

Il est arrivé mercredi soir, tard, de Moscou où il avait participé au congrès de la FIFA. Comme beaucoup de délégués, le président de l’Association suisse de football, Peter Gilliéron, a voté en faveur du trio nord-américain pour l’organisation du Mondial 2026 à 48 équipes (Canada–États-Unis–Mexique). Pas pour le Maroc, qui aurait pourtant eu là une occcasion de développer ses infrastructures.

«La candidature marocaine était sympa, mais entre les infrastructures et les stades à bâtir, le rapport était très clair», explique le président de l’ASF. Le Maroc se représentera pour le Mondial 2030, en espérant plus de clémence. En attendant, c’est surtout sur l’équipe de Suisse que Peter Gilliéron se concentre. «Je suis là et je reste jusqu’à la finale, avec la Suisse, sourit-il. Non, il faut espérer un exploit, bien sûr, mais savoir rester humble: si Ricardo Rodriguez n’avait pas fait un sauvetage sur la ligne en barrage contre l’Irlande du Nord à la dernière minute du match retour, on ne serait peut-être même pas là.» Belle démonstration d’optimisme à la veille du Brésil-Suisse de dimanche. Le président corrige le tir: «Le Brésil, c’est le Brésil, d’accord. Mais la Suisse, c’est la Suisse, ne l’oublions pas. Cette équipe me plaît, sur le terrain et en dehors.» Et plus encore dimanche soir, peut-être. D.V.

Créé: 15.06.2018, 07h21

Articles en relation

Le Brésil a le plus de chances de l'emporter

Mondial 2018 Des chercheurs de l'EPFL ont mis au point un outil de prédiction pour les matchs de la coupe du Monde. La Suisse bien placée pour passer au prochain tour. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.