Passer au contenu principal

Un grand tournoi en vue, une habitude nécessaire

La Suisse a toutes les cartes en main pour se qualifier pour l’Euro. Elle doit maintenant valider son ticket dans la dernière ligne droite.

Le 12 novembre 2017, la Suisse fêtait sa qualification pour la Coupe du monde 2018. Elle espère une nouvelle issue favorable.
Le 12 novembre 2017, la Suisse fêtait sa qualification pour la Coupe du monde 2018. Elle espère une nouvelle issue favorable.
Keystone

A banaliser la réussite, on en oublierait presque l’essentiel: la Suisse n’a raté qu’une seule phase finale d’un grand tournoi depuis 2004. C’était l’Euro 2012 (Hitzfeld à la barre) pour le seul écueil. On pourra toujours dire qu’elle organisait l’Euro 2008 et y était donc qualifiée d’office, qu’elle a souvent eu des tirages de groupes éliminatoires favorables, ou encore qu’il est désormais plus facile de disputer un Euro à 24 équipes, il n’empêche: la régularité des performances au XXIe siècle est unique. D’ailleurs, si tout le monde attend désormais comme une évidence un succès en huitième de finale, c’est que les mentalités ont évolué et que la déception aux portes des quarts de finale, en 2014, en 2016 et en 2018, se mesure justement à l’aune de ces nouvelles espérances.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.