Les filles de Servette-Chênois se hissent en LNA

FootballC’est une première: un club genevois évoluera dans l’élite du football féminin la saison prochaine.

Depuis leur victoire 4-0 contre Schlieren, samedi soir aux Trois-Chêne, les filles de Servette-Chênois sont officiellement promues en LNA.

Depuis leur victoire 4-0 contre Schlieren, samedi soir aux Trois-Chêne, les filles de Servette-Chênois sont officiellement promues en LNA. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est l’histoire d’une vingtaine de filles qui, endossant un maillot grenat, ont été projetées sur le devant de la scène. Elles ne sont pas devenues des stars, mais à force de petits et grands exploits, elles ont conquis la plus belle des récompenses: la reconnaissance. Dorénavant, les gens le savent, Genève existe sur la carte du football féminin d’élite.

Mieux encore, Servette-Chênois est officiellement promu en LNA depuis sa victoire 4-0 contre Schlieren, samedi soir, aux Trois-Chêne. C’est une première pour un club genevois.

Une surprise? Non, au vu de la saison réalisée. L’épopée en Coupe l’a démontré (élimination sur le fil en demi-finales contre Zurich, après avoir sorti Young Boys en huitièmes), le talent de cette équipe est majuscule. Avec Maëva Sarrasin (23 buts en LNB) ou Sandy Maendly, cela sautait aux yeux. «J’ai vite eu le sentiment qu’il y avait de très bonnes individualités. Il a fallu mettre en place un cadre pour parvenir à obtenir des résultats», souligne Éric Séverac, celui qui est l’entraîneur et le guide de ce groupe. «J’ai été bluffé par la passion qu’ont les filles pour le foot, ainsi que la complicité qui les unit», insiste-t-il.

L’aventure n’aurait en effet pas eu la même saveur sans une dynamique collective à toute épreuve. La victoire contre YB à la Praille en automne en a posé les fondations. Mais il y a surtout eu, de l’accord de tous les concernés, le stage de préparation à Tenero (TI) cet hiver: «Il nous a permis de nous souder, sourit Marianne Di Pasquale. Cela fait la force de notre équipe, où des trentenaires côtoient des joueuses de 17 ans.» La milieu de terrain jurassienne mesure bien le chemin parcouru, elle qui est arrivée au début de 2016 à Chênois, où elle s’était habituée à jouer le maintien. «Avec la structure amenée par Servette, les filles ont pris conscience qu’il fallait être plus investies et respectueuses des consignes. C’est ce qui nous a permis d’atteindre cet objectif de promotion.»

Renforts indispensables

Avant de se confronter à la LNA, les Genevoises peuvent savourer la promotion. Mais si pour l’instant l’ambiance est à la fête, elles sont néanmoins conscientes qu’évoluer au plus haut niveau national constituera une autre paire de manches. «La différence est importante, assure Marianne Di Pasquale, qui a connu la LNA avec Yverdon. Il nous faut des renforts, sans quoi ce sera compliqué de se maintenir.» (TDG)

Créé: 28.05.2018, 21h49

Articles en relation

Sandy Maendly «vit le foot à 360 degrés», sans concession

Football À presque 30 ans, l’ex-internationale est de retour à Genève douze ans après son départ et plusieurs expériences, dont la dernière à Madrid. Plus...

Elles vivent leur sport en grenat

Témoignages Les femmes vont aussi taper dans un ballon et manier le puck pour les équipes de Servette. Plus...

Les Servettiennes ont mis le feu au Stade de Genève!

Football Les Genevoises, qui rêvent aussi de LNA, ont réussi l’exploit de sortir Young Boys de la Coupe. De quoi nourrir de belles ambitions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un ministre de l'Economie doit-il savoir parler anglais?
Plus...