Le FC Bâle tire du (très) lourd. Mais il s’en réjouit!

FootballManchester City se dressera sur la route des Rhénans en Ligue des champions. Tout sauf un cadeau, a priori...

Sergio Agüero-Leroy Sané: deux des nombreuses vedettes qui portent Manchester City.

Sergio Agüero-Leroy Sané: deux des nombreuses vedettes qui portent Manchester City. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Faut-il être appelé à se mesurer à un géant d’Europe pour enfin savoir ce que l’on vaut, quitte à subir la tempête, ou bien se frotter à un adversaire qui semble «prenable» ou, au moins, pas injouable – Besiktas, l’AS Roma… - pour se donner l’occasion de rêver à de nouveaux lendemains qui chantent? C’est à cette question complexe que charrient souvent les interrogations pré-tirages au sort que le FC Bâle s’est heurté lundi, jusqu’au moment de se voir fixé sur son avenir au détour de 8es de finale de Ligue des champions qui ont réservé un explosif Real Madrid-Paris-Saint-Germain et un sérieux Chelsea-Barcelone.

Pour les «Rot-Blau», les teintes qui se dessinent à l’horizon ne sont pas noires, car il y a toujours de l’espoir, mais puisque Manchester City est sorti du chapeau de l’UEFA, le prochain obstacle s’annonce autrement plus pimenté que s’il s’était agi des Turcs ou des Italiens. Le défi qui se présente aura l’accent anglais doublé de très sérieuses intonations barcelonaises insufflées par un Josep Guardiola qui parvient gentiment mais très sûrement à transposer sa philosophie catalane dans la grisaille mancunienne.

Cadeau empoisonné

Stupéfiants par instants en phase de poules, notamment à l’heure de faire tourner en bourrique l’autre Manchester (United) ou d’atomiser Benfica, Raphaël Wicky et ses hommes auraient pu espérer un petit coup de pouce du destin, un cadeau de Noël avant l’heure, mais celui-ci a préféré ne pas s’inviter au tirage au sort. N’est pas Didier Deschamps qui veut!

Avec le leader du championnat d’Angleterre, l’affiche est bien sûr très belle si l’on ne se tient qu’aux promesses, mais pour qui garde les crampons sur terre, elle apparaît surtout comme un présent empoisonné; les «Citizens» ne viennent-ils pas d’établir un record en signant quatorze victoires de rang en Premier League? Manchester City ne pratique-t-il pas aux yeux de bien des experts le plus beau football du continent en ce moment?

«C’est vrai, il s’agit même de l’un des collectifs les plus forts du monde, mais nous nous réjouissons d’en découdre avec lui», a souligné Marco Streller. Attention: n’allez pas croire que le directeur sportif bâlois se voit trop beau! Simplement, l’homme de défis qu’il est sait bien que son club n’aura strictement rien à perdre face aux Mancuniens.

«C’est fantastique!»

L’idée est la même chez Wicky, qui ne cache pas espérer pouvoir regarder droit dans les yeux l’un des techniciens les plus cotés de la planète, les 13 février et 7 mars prochains. «C’est fantastique d’affronter City, s’est exclamé le Valaisan. Guardiola est en train de remarquablement faire passer ses idées. Cette équipe dispose de joueurs incroyables.» Il est vrai qu’il suffit de citer les piliers de Guardiola – Sergio Agüero, Kevin De Bruyne, Gabriel Jesus, Leroy Sané, David Silva, Raheem Sterling… – pour que l’Europe, et par-delà le FC Bâle, prenne peur. Mais les champions de Suisse, qui avaient affronté le Bayern Munich en 2012 et Porto en 2015 à ce stade de l’épreuve, ne se présenteront pas en victimes expiatoires face à l’un des plus beaux défis de leur histoire.

Ils veulent au contraire croire en leur capacité à renverser ce géant d’Europe, dont on ne sait pas s’il peut avoir des pieds d’argile à un moment ou l’autre de la saison. Au fond d’eux, les Bâlois peuvent même se dire qu’une équipe qui possède Michael Lang dans ses rangs (le latéral est en feu actuellement) ne doit avoir peur de rien… (TDG)

Créé: 11.12.2017, 17h28

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.