Passer au contenu principal

Le destin de la Premier League lié au vote des Britanniques

Nombre de joueurs de l’UE évoluant dans l’élite ne remplissent pas les critères de visa. Le championnat risque de perdre gros.

Le Belge Marouane Fellaini (Manchester United) et le Français N’Golo Kante (Leicester): deux étrangers qui réussissent outre-Manche.
Le Belge Marouane Fellaini (Manchester United) et le Français N’Golo Kante (Leicester): deux étrangers qui réussissent outre-Manche.
AP

Vous imaginez une Premier League sans les Français Dimitri Payet, Eliaqium Mangala, N’Golo Kante, Anthony Martial et Morgan Schneiderlin, ou encore sans les Espagnols David de Gea, César Azpilicueta et Hector Bellerín? Ce serait aujourd’hui le cas si le Royaume-­Uni n’était pas membre de l’Union européenne. A l’heure actuelle, les footballeurs détenteurs d’une nationalité de l’UE sont autorisés à évoluer au Royaume­-Uni sans avoir à obtenir un visa de travail, comme n’importe quel travailleur européen. En cas de Brexit, la donne sera changée: ils devront a priori respecter les très strictes règles destinées aux travailleurs non européens.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.