Coman, l'autre «König» du Bayern?

FootballDans les bons papiers de Heynckes et en grande forme, l'international français, qui affronte ce mardi son ancien club le PSG, pourrait écrire l'histoire du «Rekordmeister».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Parce que Carlo Ancelotti avait fermé les yeux sur son talent, Kingsley Coman avait souvent rongé son frein, ces derniers mois avec le Bayern Munich. Mais cette époque semble révolue depuis que le «Rekordmeister» a limogé l’Italien pour rappeler Jupp Heynckes. Sous les ordres de l’Allemand, l’international français a retrouvé du temps de jeu et, mieux encore, tout son éclat au sein d’un club totalement relancé.

Alors, à la veille de retrouver le PSG, son club formateur en Ligue des champions (ce mardi soir), l’ailier de 21 ans voit les projecteurs se braquer sur lui. Et les éloges pleuvoir sur ses épaules. Au point qu’aux yeux de son coach, le «King» – son surnom – pourrait finir par devenir le nouveau «König» du Bayern. «Coman dispose d’énormes qualités, a ainsi commenté lundi Heynckes. Il est encore jeune, certes, et il doit mûrir, mais il a tout pour devenir un très grand joueur.»

Puisqu’il a du talent plein les pattes, celui qui a passé une saison à la Juventus avant de rejoindre la Bavière pourrait suivre les traces de l’un de ses glorieux aînés, à en croire Jupp Heynckes: «Sachant que Franck Ribéry devrait prendre sa retraite d’ici une année ou deux, Kingsley peut devenir son successeur chez nous.»

Reste à savoir si le jeune homme aura les épaules assez larges pour prendre le relais d’un joueur qui, malgré tous ses déboires, a clairement marqué l’histoire du Bayern. «En tout cas, Coman est très respectueux, très agréable», a relevé son entraîneur actuel en conférence de presse.

Agréable, le Français aspire à ne pas l’être trop ce mardi avec son ancien club. Ecrasés lors du match aller à Paris (3-0), les Bavarois ont en effet une revanche à prendre avec le leader de Ligue 1. Et les crocs. «Nous voulons envoyer un message à l’Europe et démontrer que nous postulons à une victoire en Ligue des champions, lâche Coman. Nous tenons à montrer que nous pouvons gagner de gros matches.» Y a «plus qu'à»...

Créé: 04.12.2017, 16h49

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.