La chasse aux billets pour le Mondial peut réserver de mauvaises surprises

FootballValérie Muster, juriste à la FRC, met en garde les amateurs de foot qui vont recourir au marché gris pour acquérir des billets.

En Russie, des contrôles stricts seront effectués avant de pénétrer dans l’enceinte des stades.

En Russie, des contrôles stricts seront effectués avant de pénétrer dans l’enceinte des stades. Image: IVAN SEKRETAREV/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À moins de 100 jours du coup d’envoi de la Coupe du monde, la chasse aux billets bat son plein. Nombre de supporters qui n’ont pas encore obtenu – via la FIFA, l’unique vendeur officiel – les précieux sésames désirés se tournent de plus en plus vers le marché gris. Avec tous les risques que peut comporter cette démarche.

«Les amateurs de football qui achètent leurs billets à des revendeurs non agréés, du type les sites Internet Safetickets ou, surtout, Viagogo, courent non seulement le risque de ne jamais voir de match mais aussi d’une sanction administrative, prévient Valérie Muster, juriste responsable à la Fédération romande des consommateurs (FRC). Et le problème, c’est que ces sites de revente sont conçus de manière à induire en erreur l’acheteur innocent qui imagine être sur le site officiel de la FIFA.»

Triple contrôle

Une façon de procéder pour acquérir plus facilement des billets, souvent au prix fort, que l’UEFA avait tenté de freiner il y a deux ans à l’occasion de l’Euro en imprimant des billets nominatifs. «Mais, en France, les contrôles d’identité à l’entrée des stades étaient très rares, voire inexistants, explique Valérie Muster. Ce qui ne sera pas le cas en Russie où la sécurité sera un souci constant en raison des risques importants liés au terrorisme et au hooliganisme. Organisatrice de l’événement, nul doute que la FIFA mettra une grosse pression sur les Russes pour que des contrôles stricts soient effectués avant de pénétrer dans l’enceinte des stades.»

«Des sites de revente sont conçus de manière à induire en erreur l’acheteur qui imagine être sur le site officiel de la FIFA»

Pour assister au match, le supporter devra ainsi satisfaire une triple exigence. À savoir montrer son billet nominatif, l’indispensable FAN ID (lire ci-contre) que lui aura délivré la FIFA avec son billet, ainsi que son passeport ou sa carte d’identité! «Si le même nom ne figure pas sur les trois documents, continue la juriste de la FRC, le supporter se verra tout simplement refuser l’accès. Avec, en plus, la possibilité concrète de recevoir une amende. Recourir à des revendeurs non agréés pour espérer assister à une ou plusieurs rencontres de Coupe du monde pourrait donc coûter très cher à des personnes certes de bonne foi mais insouciantes ou naïves. C’est dans l’unique but de leur éviter de gros désagréments que nous cherchons à les mettre en garde contre le danger de ces sites de revente de billets.» Et Valérie Muster sait de quoi elle parle. La FRC a en effet déposé une plainte contre Viagogo, dont le siège social est à Genève, en octobre. «Nous n’en sommes qu’au stade des auditions, regrette-t-elle, et le verdict ne devrait donc malheureusement pas tomber avant plusieurs mois. Soit trop tardivement pour que des mesures soient prises avant la Coupe du monde.»

Une plateforme officielle

Pour ceux qui désirent acquérir des tickets de manière officielle, la FIFA mettra en vente une troisième série le 13 mars. Avec, à nouveau, le risque de voir sa demande ne pas être satisfaite, puisque seuls les premiers inscrits seront servis. «Pour les nombreux supporters qui n’auront pas été contentés, précise Valérie Muster, la FIFA créera prochainement une plateforme officielle où les billets pourront être simplement échangés ou revendus au prix coûtant…» Un cauchemar pour tous les spéculateurs, car la perspective de faire une bonne plus-value n’existera pas par cette voie officielle.

À ce titre, la juriste de la FRC tient aussi à préciser que celui qui vend «illégalement» son billet nominatif pourrait voir son acquéreur insatisfait se retourner contre lui. Ou alors d’avoir d’autres genres de problèmes si la personne à qui il a vendu son billet devait être un fan au comportement peu recommandable.

(TDG)

Créé: 13.03.2018, 22h28

La FAN ID, c’est quoi?



En Russie, durant la prochaine Coupe du monde, les détenteurs de billets devront également être munis d’une FAN ID, soit une carte d’identité du supporter, pour accéder au stade.
Pour l’obtenir, il faut simplement en faire la demande à la FIFA après avoir reçu son billet, ou la confirmation que l’on aura droit à un billet (ndlr: ils n’ont pas encore été imprimés) pour un match de cette Coupe du monde. Tous les détails y relatifs peuvent être consultés sur le site www.fan-id.ru.
Cette FAN ID permettra aussi aux ressortissants étrangers de se rendre en Russie sans visa. Grâce à elle, ils pourront entrer et rester dans le pays durant la période qui commence dix jours avant le premier match et se termine dix jours après la finale.
La FAN ID sera également utile à son détenteur pour utiliser certains services de transports gratuits, y compris les trains interurbains et les transports publics dans les villes hôtes. A.B.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...