Servette cherche son second souffle

FootballLes Grenat plient à Saint-Gall (3-1). Il va vite falloir trouver une nouvelle dynamique.

Servette a vécu une soirée compliquée samedi à Saint-Gall. Les Grenat ont perdu 3-1.

Servette a vécu une soirée compliquée samedi à Saint-Gall. Les Grenat ont perdu 3-1. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le coup de mou se confirme pour Servette. Après un nul poussif contre Xamax et une élimination peu glorieuse en Coupe, à onze contre dix la plupart du temps face à GC, les Grenat sont tombés à Saint-Gall. Les belles envolées du début de saison surprennent moins, l’essoufflement se ressent et entre inconstance et déchet (en première période surtout), Servette se cherche clairement un second souffle qu’il peine à trouver.

Tout avait pourtant bien commencé, mais ce premier quart d’heure a trompé tout le monde. Servette en premier lieu. Les Grenat avaient commencé par être très dangereux, imprimant intensité et pression dès le coup d’envoi. Cela a duré un peu plus de dix minutes, avec des occasions gâchées (Wüthrich et Kyei dès la 2e minute sur un centre de Stevanovic), Kyei encore, trop lent et trop brouillon pour profiter de l’ouverture inspirée de Wüthrich. On peut aussi penser à ces situations chaudes qui laissaient Saint-Gall dans son camp, voire dans ses propres seize mètres, étouffés. Servette ne le savait pas, mais il avait peut-être déjà raté le coche.

En même temps, dix minutes, c’est peu pour asseoir ses ambitions. Les Brodeurs de Peter Zeidler, après avoir laissé passer l’orage sans concéder de but, se sont alors réveillés. Quelques petits ajustements et, surtout, une application à jouer plus haut pour gêner les Servettiens. Cela a suffi. Sur la gauche du flanc grenat, Gonçalves était emprunté, Tasar toujours peu rigoureux dans le replacement défensif: c’est justement en partant de ce côté laissé vacant par Tasar, aspiré devant, que Hefti a avancé pour une superbe transversale qui trouvait Ruiz. Contrôle parfait, crochet à l’intérieur qui laissait Sauthier pantois et balle brossée dans le petit filet opposé: la perfection comme sanction pour Servette.

Servette mal récompensé

Ce but-là aurait pu souffler un vent de révolte chez les Grenat, si mal récompensés pour leur début de rencontre. C’est tout le contraire qui s’est produit. Cette ouverture du score a autant éteint les élans genevois qu’elle a allumé les envies saint-galloises. Tout s’est soudain compliqué: Ondoua, égaré, au petit trot au milieu, multipliait les mauvaises passes ou les mauvais choix, sans intensité. Le contraire de Rayan Souici, titularisé, la bonne surprise de la mi-temps. Mais entre les approximations dans le replacement, le recul dans l’occupation du terrain et un déchet crasse dans les gestes simples, Servette filait du mauvais coton chez les Brodeurs.

Si le premier sanctionnait le manque de réalisme des Grenat au début, le deuxième grondait de tous leurs atermoiements. Un magnifique débordement de Muheim piégeait par deux fois Sauthier et son centre tendu, mal renvoyé, trouvait Görtler pour un coup de canon sous la latte. Efficace. Tout se passait comme si Saint-Gall montrait à Servette ce qu’il aurait dû faire: oser. Oser plus. Jouer avec deux attaquants dès le début par exemple par exemple, évoluer plus haut, inviter ses latéraux à prendre des risques en montant (comme Muheim), jouer précisément sur le côté fort de Servette (le droit) et profiter de tous les ballons perdus avec le souci de la verticalité.

Alain Geiger a compris et a changé ses plans dès la 42e minute, sortant un Ondoua dépassé pour introduire Schalk. Servette était passé en 4-1-3-2 en losange. Comme Saint-Gall. Trop tard peut-être, c’est toujours plus simple de le souligner après… En seconde période, à nouveau pressants, les Servettiens ont mieux joué. Ils auraient même pu revenir au score dès la 62e minute sur une volée: pour son premier ballon, alors qu’il venait de remplacer Wüthrich, Cespedes trouvait la barre. C’est cinq minutes plus tard que l’espoir a regagné le camp genevois. Un ballon récupéré à l’énergie un décalage immédiat vers Stevanovic et un bijou de passe plus tard, Schalk devançait Stojanovic pour réduire la marque.

Il était question de caractère? Servette en a, assurément. Mais cela ne suffit pas à gommer ces temps faibles. Alors, après l’espoir, ce fut la douche froide, sur une brève séquence saint-galloise qui aura suffi. Un corner obtenu par Guillemenot, un arrêt réflexe de Frick mais un manque de réaction qui laissait Alves surgir pour le troisième but des Brodeurs. Clap de fin. Les Genevois doivent vite trouver une nouvelle dynamique.

Saint-Gall - Servette 3-1 (2-0)

Kybunpark, 10 931 spectateurs.

Arbitre: M. Fähndrich.

Buts: 14e Ruiz 1-0; Görtler 2-0; 67e Schalk 2-1; 76e Alves 3-1.

Saint-Gall: Stojanovic; Hefti, Fazliji, Letard, Muheim; Quintilla; Görtler, Guillemenot, Ruiz (75e Wiss); Babic (65e Demirovic), Itten (46e Alves).

Servette: Frick; Sauthier, Rouiller, Sasso, Gonçalves (82e Chagas); Souici, Ondoua (42e Schalk); Stevanovic, Wüthrich (62e Cespedes), Tasar; Kyei.

Avertissements: 4e Guillemenot (jeu dur), 21e Sasso (jeu dangereux), 64e Fazliji (antijeu), 81e Quintilla (jeu dur), 84e Tasar (antijeu), 93e Souici (jeu dur).

Créé: 21.09.2019, 21h12

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...