Messi sauve la saison du Barça

FootballLe Barça a décroché sa 3e Coupe du Roi consécutive grâce à Messi, qui offre un au-revoir à l'entraineur Luis Enrique.

Photo  de famille, avec le trophée après la victoire du Barça. (27 mai 2017)

Photo de famille, avec le trophée après la victoire du Barça. (27 mai 2017) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Virevoltant Lionel Messi! L'Argentin a donné le tournis à Alaves samedi en finale de Coupe du Roi (3-1) et sauvé la saison du FC Barcelone avec un 29e trophée dans cette compétition, offrant une sortie en beauté à son entraîneur Luis Enrique.

Buteur (30e), impliqué sur le but de Neymar (45e) et passeur décisif sur celui de Paco Alcacer (45e 3), Messi s'est montré trop fort pour le Deportivo Alaves au stade Vicente-Calderon de Madrid.

Le modeste club basque avait certes égalisé sur un coup franc splendide du Français Theo Hernandez (33e), mais cela n'a pas suffi pour empêcher Luis Enrique d'achever ses trois ans de mandat avec 9 trophées sur 13 possibles.

Cette Coupe du Roi, la troisième consécutive pour le Barça, n'effacera pas une dernière saison très irrégulière pour les Catalans. Mais le technicien asturien (47 ans) a achevé son bail en vainqueur.

Succession

Alors que son successeur devrait être, selon la presse, l'entraîneur de l'Athletic Bilbao Ernesto Valverde, Luis Enrique a rendu service à ce dernier: Valverde laisse Bilbao, 7e de Liga, qualifié en Europa League grâce à ce succès du Barça.

Quel qu'il soit, le successeur de Luis Enrique aura fort à faire. D'abord pour égaler cette moisson de trophées, ensuite pour débuter son mandat au mois d'août par deux clasicos face au Real Madrid de Zinédine Zidane en Supercoupe d'Espagne...

Mais le meilleur atout de tout technicien du Barça reste Lionel Messi, encore une fois au rendez-vous d'une finale.

L'Argentin avait pourtant vu sa semaine perturbée par la confirmation par la Cour suprême espagnole de sa condamnation pour fraude fiscale. Mais comme toujours, «La Puce» a rebondi. C'est Messi qui a ouvert le score (30e) dans un match compliqué, où Alaves s'échinait à réduire les espaces en défense. Après un une-deux avec Neymar, le quintuple Ballon d'Or a décoché une frappe enroulée au ras du poteau, sa «spéciale» (30e).

Signé Theo

Mérité pour le Barça, mais cruel pour Alaves, qui venait de passer tout près de l'ouverture du score sur une frappe d'Ibai Gomez qui avait trouvé le poteau et longé en tournoyant la ligne de but sans la franchir (27e).

Peu après, le jeune Theo Hernandez (19 ans) a signé un bijou. Son somptueux coup franc a trouvé la lucarne de Cillessen (33e) et offert une éphémère égalisation à Alaves. Quel but! Et quelle histoire pour Theo, dont le transfert au Real Madrid est annoncé comme imminent! Le voilà marquant un but face au grand rival du Real et dans le stade de l'Atletico Madrid, son club formateur, qu'il s'apprête à quitter.

L'adieu au Calderon

Mais cela pas changé l'histoire de ce match: en trois minutes, juste avant la pause, le Barça a assommé Alaves.

Il y a d'abord eu cette action collective, avec un décalage de Messi pour André Gomes, entré en jeu comme latéral droit improvisé après la sortie sur blessure de Javier Mascherano (10e). Le milieu portugais a adressé un centre rasant qui a été poussé au fond par Neymar (45e) et l'attaquant brésilien est allé embrasser au bas de la tribune son compère uruguayen Luis Suarez, suspendu.

Puis Messi en a rajouté une couche dans le temps additionnel. L'Argentin a signé un de ses habituels slaloms et a servi Alcacer, qui a poussé le ballon au fond (45e 3). Avec 3-1 à la mi-temps, cela faisait beaucoup pour les Basques. Et les Catalans, nettement supérieurs, ont pu déployer toute leur palette technique en seconde période. En cela, le but de Deyverson annulé pour hors-jeu (71e) n'a été qu'une péripétie.

Etrange situation, le stade Vicente-Calderon était loin d'être plein pour cette finale. Ce qui est dommage pour l'ultime adieu à l'enceinte de l'Atletico, dont c'était le dernier match officiel avant démolition.

Mais au coup de sifflet final, la moitié barcelonaise du stade a pu chanter à pleins poumons à la gloire de Messi et de Luis Enrique. Un duo qui lui a apporté tant de joies. (afp/nxp)

Créé: 28.05.2017, 00h50

Alaves a «connu des années difficiles»

Manu Garcia, capitaine du Deportivo Alaves, au micro de la télévision espagnole: «Nous sommes très fiers, très heureux, j'ai vu nos supporters émus aux larmes. C'est merveilleux car nous avons connu des années difficiles. Nous avons profité de cette Coupe et je me sens vainqueur, comme tous nos supporters. Nous sommes fiers d'être de l'Alaves, rien de plus.»

Une saison irrégulière

Josep Maria Bartomeu, président du FC Barcelone, au micro de la chaîne catalane TV3: «Luis Enrique (...) est un entraîneur qui nous a beaucoup apporté et les portes lui sont ouvertes quand il le souhaitera pour revenir (...). Il faut remercier Luis Enrique pour ces trois années. Et Messi aussi, qui a montré au monde entier qu'il est le meilleur joueur du monde. (Sur le bilan de la saison) Nous n'avons pas obtenu tous les titres que nous souhaitions. La saison a été irrégulière. Mais nous devons retenir le plaisir que nous a apporté cette finale. Les changements que nous devons faire sont clairs pour nous en vue de la saison prochaine.»

«Devoir accompli» pour Luis Enrique

Luis Enrique, entraîneur du FC Barcelone, au micro de la télévision espagnole:
«Je m'en vais avec la satisfaction du devoir accompli. Nous avons pu achever la saison comme nous l'espérions, avec un autre titre, et nous le dédions à nos supporters. Alaves a fait une saison grandiose, mais nous sommes une équipe habituée à disputer des finales et nous avons été à un bon niveau. J'ai hâte de me reposer, d'être avec ma famille et de profiter des vacances bien méritées. Neuf titres dans un club comme le Barça, au cours d'une décennie glorieuse, cela indique que les joueurs ont joué à très haut niveau et moi, j'ai pu prendre du plaisir.»

Articles en relation

L'ex-président du Barça interpellé

Blanchiment Sandro Rosell, l'ancien président du FC Barcelone est poursuivi pour blanchiment. Plus...

Le Real et le Barça dominent

Football Madrid et Barcelone, tous deux victorieux, ont maintenu le cap à l'occasion de la 36e journée du championnat d'Espagne. Plus...

Neymar renvoyé devant le tribunal

Transfert frauduleux Le footballeur du FC Barcelone et le président du club seront jugés pour «corruption dans les affaires et escroquerie». Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.