La première défaite de l’ère Kodro rappelle ses vérités à Servette

Football Un Winterthour joueur prive les Grenat de ballon. Facilité, suffisance, approximations: tout se paie cash.

Meho Kodro est dépité. Son équipe est tombée dans une certaine forme de facilité.

Meho Kodro est dépité. Son équipe est tombée dans une certaine forme de facilité. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quand tout est trop aisé, le vertige de la facilité menace. Quand, pour ouvrir le score, seules 45 secondes suffisent, le danger, c’est la suffisance. Facilité, suffisance: Servette a été victime de ces maux-là, samedi soir. Il a aussi été déconcerté par un très bon Winterthour, venu à Genève pour jouer, pour priver les Grenat de ballon et pour être la première équipe à faire tomber le Servette de Kodro en l’emportant 3-2.

Rien de catastrophique, dans le fond. Le travail accompli, les certitudes érigées ou les assurances dans les intentions ne s’effacent pas d’un coup, cette défaite ne remet rien en question. Mais elle rappelle certaines vérités: quand Servette oublie ses fondamentaux, il s’égare; quand l’agressivité défensive n’est pas au rendez-vous, c’est tout le schéma qui s’effondre; quand les approximations font loi dans le placement, dans le repli ou dans la conduite des actions de rupture, la machine se grippe.

Un excès de confiance

C’est peut-être après ce premier but si limpide, si simple, si… facile, que la concentration s’est dissipée. Vitkieviez avait contré Radice avant de centrer vers Nsame: la déviation du Franco-Camerounais décalait parfaitement Cespedes pour le 1-0, après 45 secondes de jeu seulement.

Pour un Servette qui ne savait plus perdre en 2017 depuis dix matches (huit succès, deux nuls), rien de plus logique que cette entrée en matière, surtout à domicile. C’est ce sentiment-là qui a sans doute instillé une sorte de poison dans les esprits grenat. Quelque chose qui ressemblerait à un excès de confiance.

Vérification avec l’égalisation de Silvio, lancé par un Frontino nullement pris en charge aux seize mètres. De quoi alerter les Grenat. Même pas: quand Alphonse servait Maouche pour le 2-1, Servette se confortait dans ses mauvaises certitudes. Et Silvio allait se faire fort de le démontrer sur le 2-2 (contrôle et frappe à 7 mètres de la cage servettienne, sans opposition), ainsi que sur le but de la victoire, devançant la défense grenat avec l’agressivité qui manquait à l’arrière-garde genevoise.

Kodro: «Trop d’espaces»

«En profondeur et en largeur, nous avons laissé trop d’espaces, soufflait Meho Kodro. Nous n’étions pas assez agressifs au marquage, c’est vrai aussi. Nous manquions également de qualité dans les passes pour garder le ballon. C’est une défaite qui fait mal, c’est normal. Mais cela devait bien finir par arriver. Nous allons travailler pour corriger nos erreurs.»

La prise de conscience a déjà eu lieu, les Servettiens savent qu’ils ont failli, «inconsciemment», comme beaucoup le soulignaient, sur le plan mental. Tactiquement aussi, il faudra travailler, et Meho Kodro le sait bien. Son système a fait mouche dès son arrivée. On parle de ce 4-2-3-1 qui fait la part belle au jeu sur les côtés, aux transitions défense-attaque rapides, surtout avec un Nsame inexorablement à la conclusion, devant. Tiens: samedi, c’est le buteur attitré qui a eu le 3-2 au bout du soulier quelques secondes avant l’ultime réussite victorieuse de Silvio. Mais «JP» a préféré une passe presque alibi et surtout imprécise, seul devant le portier de Winterthour, plutôt qu’une frappe franche… On ne veut pas croire qu’il doute – aucune raison à cela –, simplement qu’il était dans une forme de facilité, comme le reste de l’équipe.

Il faut croire aussi que les adversaires du Servette de Kodro sont désormais avertis et qu’ils élaborent des schémas précis pour gêner les Grenat. Cela s’était vu contre Xamax, avec cette volonté de Decastel d’isoler Nsame et d’annihiler les intentions de jeu au milieu. Winterthour, dans son 3-5-2, a dopé son milieu de terrain, dans l’axe et dans la largeur, tout en privant les Servettiens de la possession du ballon.

Mêmes dégâts dans les deux cas, l’efficacité en moins pour les Neuchâtelois. Dans ces circonstances, c’est le milieu axial de Servette qui ne trouve plus les solutions, autrement dit le trio Cespedes-Alphonse-Fabry. C’est peut-être là qu’il faut envisager certains aménagements. Kodro aura bien essayé de varier les systèmes, Servette passant régulièrement au 4-4-1-1, sans que cela ne porte ses fruits.

Il ne s’agit pas de tout revoir, de tout remettre en question. Mais de considérer ces difficultés naissantes et d’y apporter une réponse. Ce sera le travail de Kodro ces prochaines semaines. Débarrassé désormais de l’étiquette d’«équipe à battre», Servette doit se servir de cette défaite pour grandir. Une motivation essentielle en vue de la prochaine saison, la seule et aussi la plus importante dans un championnat où les Grenat n’espèrent plus rien d’autre.

(TDG)

Créé: 23.04.2017, 21h43

Servette - Winterthour 2-3 (2-2)

Stade de Genève, 2045 spectateurs.

Arbitre: M. Erlachner.

Buts: 1ère Cespedes 1-0; 18e Silvio 1-1; 29e Maouche 2-1; 39e Silvio 2-2; 72e Silvio 2-3.

Servette: Gonzalez; Sauthier, Mfuyi, Cadamuro, Le Pogam; Cespedes, Fabry (85e Hasanovic); Vitkieviez (68e Berisha), Alphonse, Maouche (68e Delley); Nsame.

Winterthour: Von Ballmoos; Hebib, Katz, Schättin; Di Gregorio (64e Schuler), Kamber (69e Sliskovic), Ljubicic, Gazzetta (79e Lanza), Radice; Frontino, Silvio.

Avertissements: 56e Vitkieviez (jeu dur).

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...