L’Olympique de Genève méritait mieux qu’une élimination sur le fil

FootballLes Genevois ont été sortis de la Coupe de Suisse par Bavois, qui a marqué le but décisif à la 95e minute.

Le match s'est disputé au stade de Varembé (photo d'illustration).

Le match s'est disputé au stade de Varembé (photo d'illustration). Image: Laurent Guiraud / Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il est des éliminations qui font plus mal que d’autres. Battu (1-2) par Bavois (Promotion League) en 16es de finale, sur un but réussi après cinq bonnes minutes d’arrêts de jeu, l’Olympique de Genève en avait gros sur le cœur samedi à Varembé. Pour avoir ouvert le score à la 59e par le meilleur homme sur le terrain, Blerim Arifi, et parce qu’il en a longtemps remontré à des Vaudois médusés, le pensionnaire de 1re ligue a pu y croire. La formation de catégorie supérieure? L’observateur non averti eût pu penser à bon droit avant la pause qu’il s’agissait de l’Olympique de Genève: la maîtrise technique des locaux, soutenus par une trop petite chambrée, leur a permis, sous l’égide du duo Arifi-Rodrigues, de s’assurer la maîtrise du ballon, l’occupation et les occasions de but. Même si, à la 26e, sur la seule poussée de Bavois et alors que l’Olympique était momentanément à dix, Savic voyait sa reprise de 6 m stoppée un brin chanceusement par Grujicic.

La domination lancéenne se concrétisait peu avant l’heure de jeu, lorsque Arifi, profitant d’un ballon repoussé, trouvait le petit filet d’une astucieuse frappe croisée. Une juste récompense des efforts déployés par l’OG. «Nous étions supérieurs à notre adversaire, bien en place. Nous avons produit du jeu. Un gros match, plein! Cette élimination est désolante», ruminait l’entraîneur Kristian Cvijetic, sanctionné d’un carton rouge après la fin du match pour avoir protesté auprès de l’arbitre.

Face à un Bavois jetant toutes ses forces dans la bataille, les Genevois ont eu un peu de mal à gérer la fin de rencontre. «Ils ont fait valoir leur expérience. Des petites fautes de notre côté ont fait la différence», constatait l’entraîneur serbe. De Veiga égalisait à la 76e d’une splendide volée, avant qu’un envoi de la limite de la surface, à ras le poteau, de Da Silva, au bout du bout du temps de jeu, ne crucifie l’Olympique. Cruel.


Olympique de Genève - Bavois 1-2 (0-0)

Stade de Varembé, 100 spectateurs.
Buts: 59e Arifi 1-0. 76e De Veiga 1-1. 95e Da Silva 1-2.

Créé: 15.09.2019, 19h57

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Nobel de la paix au Premier Ministre éthiopien
Plus...