En Super League, Servette doit s’adapter et trouver l’équilibre

FootballPlus d’intensité, plus de danger: dans l’élite, les Grenat sont attendus au tournant. Ils ont bossé les gammes.

Vincent Sasso et Gaël Ondoua: deux nouvelles recrues, présentes pour donner du poids et de la stabilité à Servette, derrière et au milieu.

Vincent Sasso et Gaël Ondoua: deux nouvelles recrues, présentes pour donner du poids et de la stabilité à Servette, derrière et au milieu. Image: Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avec cette reprise dimanche à Berne contre Young Boys, c’est un nouveau monde qui attend le Servette FC. Un stade plein, des adversaires de qualité supérieure, une intensité de tous les instants, des erreurs qui se paient cash. Et un nouveau statut: d’épouvantails en Challenge League, les Grenat enfilent dimanche le costume plus étroit de néo-promus. C’est à ces bouleversements globaux qu’ils se préparent depuis plusieurs semaines. Quel sera le visage de Servette cette saison? Quels aménagements tactiques? Quels choix stratégiques? Petit tour d’horizon.

Un système plus compact

Il n’y a que peu de mystère. Pour commencer la saison, Servette devrait abandonner le 4-1-3-2 pour un 4-2-3-1 plus compact, surtout dans l’axe au milieu. «On ne peut pas se présenter la fleur au fusil en Super League, résume Sébastien Wüthrich. C’est pour cela que le 4-2-3-1 est intéressant. D’autant plus avec un groupe qui n’a pas été trop chamboulé.»

Avantage: avoir deux demis dans l’axe. Ondoua en No 6 (Imeri si Ondoua n’a pas son permis de travail) et Cognat en No 8, capable de se projeter plus offensivement. Cela suppose aussi un travail défensif des milieux de couloir. Stevanovic le fait déjà très bien, Tasar doit encore se montrer plus discipliné et déterminé dans ses replis pour boucler sa zone.

La géométrie variable

Servette n’oublie pas pour autant son ADN offensif. Ce 4-2-3-1 peut se moduler en 4-1-3-2 rapidement, c’est l’esprit en tout cas. Tasar peut monter et se recentrer à côté de Kone. Cognat glisse alors sur la gauche comme la saison passée. «Cela dépend aussi des circonstances, explique Wüthrich. Il faut d’abord se montrer stable. Avec un seul attaquant, mon rôle consistera aussi à me rapprocher de Kone pour avoir du monde dans les 16 mètres.»

Quelle forme de pressing?

Servette a souvent étouffé ses adversaires de Challenge League en restant très haut et en opérant un pressing pour récupérer le ballon très tôt. En Super League, l’opération est plus périlleuse. La qualité de l’opposition suppose plus de prudence. C’est ce que l’on a vu lors du dernier match amical, à Bourgoin-Jallieu, contre Lyon. À la perte de balle, repli défensif et repositionnement. Le pressing n’intervient qu’après, si les circonstances l’autorisent. «Sur ce plan, j’ai davantage de responsabilités défensives, lance Wüthrich. On a vu contre Lyon, même si l’OL n’était qu’au début de sa préparation, que nous pouvions garder le ballon. Mais nous devons aussi être prêts à subir plus, à jouer sans ballon.»

La défense servettienne

Quand on parle de défense, c’est en réalité de système défensif global dont il est question. Le travail de Kone, celui en appoint de Wüthrich, les deux milieux de couloir repliés, les deux milieux axiaux aussi. C’est ce nouvel équilibre qui doit décharger l’arrière-garde d’un surplus de travail. Servette s’est attaché les services de Vincent Sasso. Il épaulera le patron Rouiller en défense centrale. Sauthier et Séverin (ou Gonçalves?) sont les latéraux.

Le rendement de ces quatre-là dépend des premiers freins qui auront été opérés devant. «Se montrer solides défensivement et physiquement est essentiel face à l’intensité qui nous attend», relève le No 10 grenat, qui a déjà connu l’élite.

Les sorties de zone

Autre point capital: les sorties de zone défensive. C’est sans doute sur ce plan que les Grenat doivent le plus progresser et prendre des assurances. À tout le moins d’éviter des risques inutiles (attention au jeu aux pieds de Frick), même si cela n’est pas dans leurs habitudes de jouer rapidement de longs ballons.

C’est tout cela et plus encore qui attend Servette. Les Grenat s’y sont préparés. Mais rien ne remplace l’épreuve du feu et cela commence dimanche chez le champion.

Créé: 17.07.2019, 22h41

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.