Entretien avec les patrons du Servette FC

FootballLe bilan de mi-saison est plus qu’encourageant pour les Grenat. Gros plan avec Alain Geiger et Didier Fischer.

L’entraîneur Alain Geiger et son président, Didier Fischer, ne s’emballent pas. Mais ils savourent les performances de l’équipe.

L’entraîneur Alain Geiger et son président, Didier Fischer, ne s’emballent pas. Mais ils savourent les performances de l’équipe. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un sentiment de fierté, pas d’euphorie déplacée, la juste certitude d’avoir bien travaillé et le projet de s’attacher justement à ces assurances-là demain encore, puisqu’elles ont fait grandir le club. Le Servette FC passera l’hiver au chaud, avec 27 points au compteur. À mi-saison, l’équipe a fait mieux que prévu ou presque. Et c’est de tout cela que le président du club et son entraîneur, respectivement Didier Fischer et Alain Geiger, parlent.

«Ce qui a déjà été fait n’est qu’une étape. Il faut poursuivre sur cette lancée, c’est une responsabilité collective»

Le président, à l’image des joueurs, de l’entraîneur et de toute la famille servettienne, ne s’emballe pas. Il savoure bien sûr, parce que les plaisirs sportifs racontent aussi la rigueur administrative. Mais à l’heure du bilan de mi-parcours, il reste calme. Et son entraîneur aussi.

Le parcours de l’équipe

La cinquième place, avec 27 points, est-elle une surprise? «Je ne sais pas si c’est un rêve, nous ne gérons pas le club par le rêve, explique-t-il. Mais je suis ravi de voir ce que nous avons mis en place fonctionner aussi bien. Il n’y a pas d’euphorie, plutôt une satisfaction profonde. Durant les deux mois compliqués, sans victoire, nous n’avons pas douté. Il fallait du temps et du travail pour qu’une alchimie se crée. Il fallait aider aussi certains leaders, pour que toute l’équipe franchisse un cap.» Même son de cloche chez Alain Geiger, bien sûr. «Tout le monde a adhéré au projet proposé, des progrès ont été faits pour évoluer en Super League. Et ce qui est très intéressant, c’est cette saine concurrence interne qui existe désormais.» Sur le plan du contingent, Chagas quitte le club. Lang devrait suivre. Cespedes négocie encore.

La deuxième phase

Servette a forcé l’admiration, en prenant quatre points sur six à YB, en battant Bâle, en étrillant Zurich au Letzigrund, pour tout dire en saisissant sa chance et en osant le jeu. C’est bien. Mais c’est en 2020 qu’il faudra confirmer tout cela. «Ce qui a déjà été fait n’est qu’une étape, lance Didier Fischer. Il faut poursuivre sur cette lancée, c’est une responsabilité collective. Après, on verra. L’objectif reste simple, le maintien, mais on ne s’interdit pas une bonne surprise si c’est possible.» Pour Alain Geiger, il faudra se montrer prudent. «L’élite, c’est nouveau, ce n’est plus la Challenge League, c’est un autre rythme, explique-t-il. Tout s’est bien passé jusque-là, mais c’est toujours plus dur de confirmer. Il faudra voir comment le groupe digère physiquement cette première partie de championnat.»

Un ou des renforts?

Le mercato de janvier est proche. Servette va-t-il se montrer actif? «Notre cellule de recrutement ne fonctionne pas que lors des mercatos, assure le président Fischer. Nous ne nous sommes pas fixé d’objectif de recrutement hivernal. Mais nous suivons plusieurs dossiers et si une opportunité intéressante se présente, comme pour Park, nous saurons réagir.» Geiger, lui, aimerait bien au moins un renfort, si possible. «Ce n’est pas parce qu’on a 27 points qu’il ne faut pas se renforcer, lance-t-il. Il faut toujours chercher à s’améliorer. Dans l’idéal, quelqu’un pour le côté gauche serait bien. Parce que si Iapichino devait se blesser, on perdrait de la percussion sur ce flanc.»

Pascal Besnard président?

Cela fait plusieurs mois déjà que des contacts existent entre l’ex-Servettien et la direction en place. Pascal Besnard pourrait très prochainement devenir le président du Servette FC. Ici, aucune révolution de palais: Didier Fischer déléguerait ce poste pour demeurer le président de la Fondation 1890 qui chapeaute le tout. Alors? «Alors si quelque chose se fait dans ce sens, nous donnerons les informations par un communiqué», répond Fischer. «Packi» Besnard, qui ne quitterait pas son poste à Credit Suisse, serait un président bénévole.

Le cas Wüthrich

On en a beaucoup parlé ces derniers jours. Didier Fischer a accepté de préciser la situation. «Nous ne sommes pas parvenus à un accord avec Sébastien pour une prolongation de contrat, rappelle le président. Il ne participera pas au stage en Algarve début janvier. Mais ensuite, il s’entraînera avec l’équipe. C’est ce qui a toujours été prévu.» En revanche, on peut douter qu’il joue encore lors du second tour, sauf cas de force majeure. Et s’il est encore là.

Les finances

On sait et on salue tout le sérieux de la nouvelle direction, en place depuis 2015. Servette s’est racheté une image et a retrouvé du crédit auprès des partenaires, qui font à nouveau confiance aux Grenat. Le passage de la Challenge League à l’élite s’est accompagné d’une augmentation de budget. Justement: les finances se portent-elles bien? «Le budget est sous contrôle, tout est conforme aux projections que nous avons fournies à la Ligue», assure Fischer. Pas de nuages dans le ciel grenat.

Créé: 17.12.2019, 19h35

Articles en relation

Wüthrich et Servette, un gâchis sportif

Football Faute d’entente sur un contrat de prolongation, les chemins se séparent. Les Grenat perdent leur No 10, qui ne sera pas remplacé. Plus...

«Zurich sait d’où il vient, personne ne va s’emballer»

Football Ludovic Magnin est à la tête de l’équipe actuellement la plus performante du pays. Il attend Servette de pied ferme dimanche. Plus...

Servette accuse le coup, en attendant la solution

Football Le club genevois, muet de colère suite à l’échec du projet du Pré-du-Stand, a besoin d’une alternative. Plus...

Le programme

2 janvier Tests physiques pour les joueurs à l’Hôpital de La Tour.

3 janvier Départ dès 6 heures du matin en direction de l’Algarve, pour le camp de préparation à Vilamoura, comme la saison passée.

Sur place Quatre matches amicaux, contre Vitesse Arnhem, Waalwijk, Wolfsburg et Séoul.

12 janvier Reprise de l’entraînement à Genève le 14 et match amical le 18 janvier à Vernier, contre Stade-Lausanne-Ouchy.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Votation: faut-il taxer les chiens?
Plus...