Passer au contenu principal

Football«Nous respectons tout le monde, mais nous n’avons peur de personne»

Leader de 2e ligue, le Versoix de Thierno Bah reprend le championnat avec l’ambition de ne pas perdre la tête.

Dans le viseur de Thierno Bah, la 2e ligue inter.
Dans le viseur de Thierno Bah, la 2e ligue inter.
Jean-Luc Auboeuf

Être premier à la trêve ne garantit rien. Encore moins en 2e ligue. Versoix l’avait appris à ses dépens l’an dernier, lui qui avait échoué au poteau après avoir mené le bal pendant une grande partie de la saison. Cette année, au bout de la Rive droite, on espère que le second essai sera le bon. Reste que la concurrence se veut toujours plus relevée. Avant la reprise de ce week-end, le classement ne dit rien d’autre: bien que leaders, les Versoisiens se trouvent à égalité avec Kosova (mais avec une meilleure différence de buts) et comptent un et deux points d’avance sur Perly et Lancy 2.

La réserve lancéenne, justement, sera le premier adversaire de la bande à Thierno Bah dimanche à 15h à Florimont. Un match qui vaut déjà cher, puisqu’il peut donner l’opportunité d’écarter un adversaire direct en vue de la montée. «D’autant plus qu’il y a Perly-Kosova aussi au programme, observe l’entraîneur. Donc on peut imaginer que l’une des deux équipes, si ce n’est les deux, perdra des points. Si nous arrivons à faire un résultat, cela pourrait nous être bénéfique. Mais le chemin est encore long et il ne faudra juste pas se monter la tête si nous prenons une petite avance.» Une façon d’évacuer la pression? «Je me la mets tout seul moi-même, la pression, se marre Thierno Bah. Mais ça reste du foot. Et j’ai confiance en nous: nous respectons tout le monde, mais nous n’avons peur de personne.»

Un effectif stable

L’objectif est donc forcément d’aller chercher la tête et remporter la Coupe genevoise (Saint-Paul sera au menu des 8es de finale). Pendant l’hiver, Versoix a mis quelques moyens. «Nous sommes partis quatre jours en stage en Espagne, pour trouver de meilleures conditions de travail, souligne le coach. Il y avait aussi quelques juniors A talentueux, ce qui montre que le club travaille bien sur la formation.» Au détriment d’un recrutement imposant donc. Car contrairement à il y a douze mois et au début de saison, l’effectif est demeuré stable. Tout juste a-t-on récupéré Alexis Barona à l’Olympique de Genève. La recette du succès, peut-être. Surtout, la volonté de ne pas bouleverser un groupe de qualité. Les arrivées de Bastien Beuchat, Karim Robin ou Mergim Ferati l’été passé avaient déjà donné un nouvel élan.

«Nous avons voulu continuer avec le même groupe, précise Bah. Avec tous les transferts effectués en début de saison, il n’y avait pas besoin de bouger beaucoup.» Car les automatismes ont désormais été trouvés, après cinq premiers matches compliqués (cinq points récoltés sur cette période). «Les changements dans le contingent en avaient peut-être été la cause. Mais il nous manquait surtout de l’efficacité. En continuant à travailler, nous avons pu faire tourner les matches en notre faveur et rattraper nos erreurs du début.»

Aujourd’hui, l’ambition est d’effectuer une meilleure reprise qu’en septembre. Même si cette seconde partie de saison s’annonce ardue: «Je m’attends à l’un des deuxièmes tours les plus relevés de ces dernières années, observe l’ancien joueur de Servette. Nous aurons droit à des chocs tous les week-ends. Et tant mieux pour la 2e ligue!» Reste à voir si Versoix saura supporter cette pression. Histoire de ne pas manquer le coche une nouvelle fois.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.