Passer au contenu principal

FootballPerly-Kosova fait le plein de spectateurs, mais les affaires de personne

Ils étaient plusieurs centaines pour assister au deuxième choc de 2e ligue dimanche, qui n'a désigné aucun vainqueur (0-0).

"Devant, Versoix peut faire des faux-pas", assure Florian Brélaz, capitaine de Perly-Certoux.

L'effet de la reprise, celui de l'annulation de bon nombre de matches à travers le canton, le fait qu'il s'agisse d'un choc au sommet décisif dans la lutte pour la promotion en 2e ligue inter: grâce à une convergence de facteurs, l'affiche entre Perly-Certoux et Kosova, dimanche après-midi, a réuni un très nombreux public. «On savait que c'était un duel particulièrement attendu», soulignait d'ailleurs le capitaine de Perly Florian Brélaz, alors que les deux équipes ont évolué devant quelque 300 spectateurs.

Autant de curieux qui ont assisté à une partie âprement disputée, rendue particulièrement incertaine par le très étroit synthétique de Perly sur lequel les débats ont eu lieu. «Dans ces conditions, la première équipe à trouver la faille repartait avec les trois points, c'est sûr», assurait l'attaquant de Kosova Genève Festim Rrahmani. Sauf qu'au terme de 90 minutes intenses, ni les visiteurs, deuxièmes du championnat, ni leurs poursuivants directs au classement ne sont parvenus à ouvrir une brèche et à faire la différence.

Résultat, c'est Versoix, vainqueur de Lancy II dans le même temps, qui rigole. À dix matches de la fin, le leader a créé un premier trou dans ce sprint final. Kosova pointe à deux longueurs, Perly-Certoux à trois. «Mais il reste du temps, rien n'est fini», tempère Festim Rrahmani. Vivement la suite!

Festim Rrahmani, déçu mais pas abattu.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.