Passer au contenu principal

FootballOlivier Dubosson: «J'attends qu'un jeune vienne et prenne ma place»

Signal Bernex s'est fait rejoindre dans les dernières secondes samedi soir face à Renens (1-1). L'essentiel est acquis: la barre reste à quatre points

Olivier Dubosson, l'ancien, a fait la paire avec le jeune junior A Léo Constantin en défense centrale samedi soir.

Le Signal Bernex-Confignon n'est pas réputé être le club genevois le plus enclin à faire jouer les jeunes de chez lui au sein de sa première équipe. De gré ou de force, les choses sont en train de changer à Bernex, qui s'adapte comme il peut aux nombreux départs constatés durant l'été. Samedi, l'équipe fanion a reçu Renens avec des juniors A et des joueurs de la "deux" méritants. Ce qui ne l'a pas empêché de mener au score et de passer à un cheveu de remporter les trois points.

"Au regard du scénario, on est un peu frustrés, assurait le capitaine Olivier Dubosson dans une longue interview à retrouver ci-dessus. C'est vrai que ça a été compliqué pour nous durant septante minutes, mais on pensait vraiment pouvoir prétendre à la victoire quand Edgar Lopes a ouvert le score (82e). On se dit qu'on ne méritait pas forcément d'être rejoints sur la fin." Mais Dominique Menana a transformé un penalty à la 94e et Renens a contraint les deux équipes au match nul.

"Il faut féliciter nos jeunes. Ils ont tenu le choc, montré qu'ils avaient leur place avec nous dans l'effectif, se réjouissait Olivier Dubosson. Mais il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. Ils doivent continuer à travailler, ne pas penser que c'est atteint. Ce n'est pas sur six mois ou une année qu'on prouve sa valeur, mais au fil des saisons. S'ils arrivent à s'imposer, tant mieux pour nous tous. Moi qui arrive sur la fin de ma petite carrière, je n'attends qu'une chose: qu'un jeune vienne et prenne ma place, qu'il me foute dehors."

Signal Bernex (10e) peut continuer à travailler sereinement. Tenir en échec Renens lui a permis de garder la barre à quatre points. Mais méfiance, un match très compliqué l'attend le week-end prochain face à Servette M21. Et tant Genolier-Begnins (11e) que Renens (12e) pourrait bien finir par augmenter la cadence en bas de classement.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.