Karim Chentouf: «Nous avons un devoir à terminer»

FootballA l'image de son équipe, le Stade Nyonnais, le buteur marque le... pas. Il s'explique. Avec franchise.

Depuis le début de l'année, Karim Chentouf n'a inscrit qu'un but en quatre parties et son club qu'un point.

Depuis le début de l'année, Karim Chentouf n'a inscrit qu'un but en quatre parties et son club qu'un point. Image: VANESSA CARDOSO/ 24HEURES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voilà désormais 240 minutes qu’il n’a plus fait trembler les filets. Depuis deux matches et demi exactement qu’il sèche sur sa proie. Depuis qu’il est sorti de sa réserve contre la seconde garniture de Sion, plus rien, le néant, il marque... le pas. Ce mutisme, Karim Chentouf, qui a inscrit 20 buts en 24 rencontres (y compris la Coupe) pour le Stade Nyonnais cette saison, le vit relativement mal. A l’image de sa formation, le buteur maison marche actuellement sur des oeufs. La baraka l’a quitté, la preuve encore ce samedi à Zurich, quand un défenseur a sauvé miraculeusement sur la ligne. «Au premier tour, ce ballon serait rentré, mais là, nous nous trouvons vraiment dans une spirale négative...»

Depuis la reprise et l’annonce du président qu'il allait aider financièrement le rival Stade Lausanne Ouchy, les «jaune et noir» n’ont récolté qu’un petit point en quatre rencontres. Et lui, le goaleador, n’a levé les bras qu’une seule fois. «Je ne vous cache pas que lors des dernières parties (Köniz, Bâle M21 et Sion M21) on avait peut-être manqué d’envie, mais pas ce samedi, nous étions tous bien présents dans l’engagement et on s’est tous investi. On a juste manqué de chance...» se persuade l’attaquant de 32 ans qui assure qu’il n’est pas le seul à vouloir «s’arracher sur le terrain.»

On a le sentiment qu’un ressort s’est cassé après votre exploit en Coupe contre Grasshopper. On se trompe?

Il est vrai que nous avons aussi connu une période compliquée et certainement un excès de confiance après notre qualification face à GC. Mais après un bon match face à Young Boys où on a bien tenu la dragée haute au champion, on a ensuite enchaîné une bonne série jusqu’à la trêve de Noël avec 13 points en cinq matches. On était parti sur une bonne base avant une bonne préparation hivernale...

Puis Hugo Fargues et Ridge Mobulu sont partis à Yverdon...

Il est certain que nous avons perdu de très bons joueurs offensifs, importants pour l’équipe, qu’il aurait fallu remplacer pour atteindre notre objectif.

L’équipe a-t-elle renoncé à se battre depuis que votre président a décidé de manière incroyable et difficilement compréhensible de donner un coup de main à Stade Lausanne Ouchy?

Peut-être que certains joueurs ont été déçus, mais nous, notre travail c'est de gagner des matches, quoi qu’il arrive ou que fasse le président. On doit en faire plus sur le terrain.

Mais là, Stade Lausanne Ouchy compte désormais vingt points d’avance sur vous: comment faites-vous pour rester motivés?

Ce n’est pas évident mais nous sommes toujours payés! Nous avons un devoir à terminer en aidant l’équipe à gagner des matches. Cela fait partie de notre métier. Alors oui, c’est sûr que la situation est compliquée, mais nous sommes également plusieurs joueurs en fin de contrat. On ne sait pas ce qui va se passer l’an prochain. Il est important de se mettre en vitrine pour prolonger notre bail ici ou pour aller ailleurs. C’est pour cela que nous ne devons rien lâcher. Il est vrai qu’on est inquiets mais on doit faire notre boulot.

Mais après avoir joué la promotion vous voilà quatrièmes, c’est quoi votre objectif?

Il nous reste neuf matches à disputer et on pourrait réussir une belle série pour terminer au moins deuxièmes. On a pris du retard mais ce n’est pas terminé.

Vous qui êtes un des meilleurs buteurs en Suisse, vous n’aurez pas de peine à trouver un club au terme de la saison. Seriez-vous prêt à rester à Nyon?

Si on me promet que l’équipe sera compétitive, oui, je suis prêt à rester. Mais je ne vous cache pas que ce serait intéressant pour moi d’évoluer plus haut. De toute manière ce que je veux, c’est jouer.

Et, surtout, marquer!

Créé: 25.03.2019, 18h27

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Hodgers veut 30% de surface arborisée à Genève
Plus...