«Content de savoir qu'on a Neymar et Mbappé à Versoix»

Football genevoisAbdel Gasmi a ironisé avant le match de reprise de son équipe, samedi sur le terrain du FC Perly-Certoux. Tout en insistant sur la notion de famille, primordiale à ses yeux.

Image: Jean-Luc Auboeuf

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'interview de Mattia Petrini n'est évidemment pas passée inaperçue du côté du FC Versoix. L'entraîneur du FC Perly-Certoux (5e), qui accueille le leader samedi à 18h pour ce match de reprise en 2e ligue, a comparé ce match à une rencontre de Coupe de France entre Les Herbiers et le Paris Saint-Germain. Abdel Gasmi, entraîneur du FCV, a préféré en sourire.

Coach, samedi ce sera Les Herbiers contre le PSG, alors?

Qui est le PSG?

Vous, avec votre campagne de transferts impressionnante...

Je suis content de savoir que j'ai Neymar et Mbappé dans mon effectif... Soyons sérieux. On est dans l'amateurisme, on est en 2e ligue, il faut redescendre un peu. Samedi, à Perly-Certoux, ce sera une très belle fête du football amateur. Ca ne sert à rien de parler du PSG, d'un match de Coupe de France. Ce ne sera pas le cas.

Vraiment?

Croyez-moi, je sais de quoi je parle. La Coupe de France, je l'ai jouée, ça n'a rien à voir. Je le redis, je m'attends à un match festif, à un beau match de 2e ligue, qui sera intéressant pour les deux équipes.

Vous pensez quoi de cette équipe de Perly-Certoux? Vous vous en méfiez?

Permettez-moi de m'occuper de mon équipe. Les deuxièmes tours sont toujours différents, les effectifs changent beaucoup. On va prendre semaine après semaine, sans pression particulière.

Vous voulez monter, non?

On n'a aucune pression. Ce qui nous intéresse c’est de prendre un match après l’autre.

Votre recrutement a été impressionnant tout de même. Aboubacar Dia, Theo Di Rosa, Salustiano...

Vous savez, ce n'est jamais un mercato qui vous fait gagner un championnat. Ce qui m'importe, c'est de trouver une synergie, de créer une cohésion. Et pour monter, il faut aussi le facteur chance.

Comment créer une synergie dans un groupe?

C'est le plus important, la mission de tous les jours. Le facteur humain, c'est ce qui m'intéresse. On doit être ensemble, créer une famille au sein d'une institution. Une équipe de football, c'est une famille. Mes joueurs, je les aime, je les apprécie. Je suis prêt à tout leur donner.

Si une équipe est une famille, vous en êtes le père?

Ah non, non. Je n'ai que 39 ans, certains de mes joueurs en ont 34. Bon, il y en a des plus jeunes aussi. Non, le patriarche, c'est le président. Les oncles, ce sont les directeurs sportifs, les gens autour. J'apprends par eux, je suis encore jeune. Disons que je me vois plutôt comme le grand frère, si l'on peut dire.

Vous avez des joueurs de caractère dans votre effectif. On pense à Momo Rabhi, par exemple, ou à Aboubacar Dia, qui vient d'arriver. Comment gérez-vous ces fortes personnalités?

Qu'entendez-vous par caractère?

On le dit de manière positive en fait. Ce sont des gars qui ne lâchent rien, mais ils ont de la personnalité. Vous n'êtes pas d'accord?

Si, mais je suis prudent. J'ai déjà constaté qu'en Suisse, dès qu'on parle de caractère, c'est tout de suite négatif. Pas chez moi. Les joueurs dont vous parlez, auxquels je peux ajouter Andrea Piccirillo ou Fitim Rugovaj et d'autres, ils sont comme beaucoup de joueurs. Il y a la vie quotidienne, où ce sont des gens extrêmement simples, abordables, gentils. Et puis, sur le terrain, ils ont faim de ballon, ils ont envie de gagner, ce sont des attaquants, ils vont de l'avant. Je les aime sur et en dehors du terrain et je ne veux surtout pas qu'ils changent. Alors oui, ils ont du caractère. Tant mieux. Je leur demande d'en avoir.

On sent que vous les aimez vraiment, vos joueurs...

Oui. On en revient à ce que je vous dis depuis le début: une équipe, c'est une famille. On se dit les choses, mais on avance avec confiance et volonté.

Créé: 07.03.2019, 14h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: les communes les plus riches ont le plus de chiens
Plus...