À Carouge, Aeby veut croire à sa bonne étoile

Coupe de SuisseLe coach de la Fontenette et ses joueurs vont se convaincre que ce vendredi tout est possible face aux Young Boys.

Jean-Michel Aeby prépare ses joueurs à affronter le meilleur club actuel en Suisse. Pour lui et ses hommes, ce match de Coupe s’annonce mémorable.

Jean-Michel Aeby prépare ses joueurs à affronter le meilleur club actuel en Suisse. Pour lui et ses hommes, ce match de Coupe s’annonce mémorable. Image: LAURENT GUIRAUD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Et si le double champion de Suisse en titre tombait ce vendredi soir à la Fontenette? Jean-Michel Aeby se trouvait aux premières loges, l’an dernier, au bord du terrain de Colovray, lorsque le Stade Nyonnais avait alors éliminé Grasshopper au même stade de la compétition. Douze mois plus tard, c’est lui, ce grand connaisseur du football suisse, qui a l’occasion de réussir cet exploit avec Étoile Carouge, qui évolue également en Promotion League. Même si cette fois-ci le néopromu va s’attaquer à ce qui se fait de mieux dans notre pays…

«En Suisse, on est tous admiratifs de Young Boys, moi le premier. C’est un club sympa, qui joue bien au foot. C’est une fierté de recevoir une telle équipe qui tentera d’évoluer encore en Ligue des champions cette saison.» S’il apprécie les Young Boys, le coach genevois ne serait toutefois pas contre tuer l’ours de la capitale; de s’offrir sa peau, même s’il est conscient que son prestigieux hôte sera plus fort et moins arrogant que ne l’avait été GC à Nyon l’an passé.

«Je suis persuadé que notre adversaire va nous respecter, qu’on ne va pas nous prendre de haut. Vous pouvez être sûrs que son staff nous a visionnés et que Gerry Seoane et ses joueurs sauront tout sur nous», sourit le mage de la Fontenette, qui préfère ne pas regarder trop le sommet avant d’attaquer cette montagne poilue. «Notre début de championnat n’a pas été suffisant au niveau comptable (trois matches, deux points), mais le groupe est en progrès. Une bonne réplique contre une telle formation ne pourrait qu’être bénéfique pour la suite du championnat.» Il suffirait, en effet, d’ajouter la signature au bas du tableau, cette réussite qui leur avait fait tant défaut à Rapperswil, à Sion M21 et face à Münsingen…

Souvenir indélébile

Reste que pour lui et ses hommes, un match de Coupe est un moment particulier et que, parfois, sur une bonne ouverture, il est possible de conclure. «J’ai dit aux joueurs que ce genre de rencontre doit amener de l’adrénaline; qu’ils doivent être humbles tout en ayant du culot pour oser à un moment donné prendre des risques. Ils vont devoir tenter des choses et se sublimer pour réussir leur match», poursuit l’entraîneur stellien, certain que, des paroles aux actes, son groupe saura élever son niveau pour se montrer à la hauteur de l’événement.

«Aux gars de jouer le coup à fond pour que, quoi qu’il arrive, ils n’aient aucun regret.» Tant qu’il y a de la vie, l’espoir n’est pas prohibé. «Le rêve fait avancer l’homme qui a le droit de croire à une qualification…» Jean-Michel Aeby n’a pas oublié non plus qu’en 2005, Servette, qui évoluait sous ses ordres en première ligue, avait éliminé Thoune – aux tirs au but – qui venait de jouer le mercredi en Ligue des champions face à Arsenal. C’est ce souvenir indélébile que le coach a rappelé à ses joueurs cette semaine, comme pour les convaincre encore une fois que «tout est possible» pour un petit, surtout si le visiteur, qui prépare une grosse échéance européenne, a un peu la tête ailleurs.

«Maintenant, indépendamment des éléments qui seront sur le terrain, YB alignera une équipe compétitive construite pour jouer sur trois tableaux, renchérit Aeby. Même si Hoarau, Camara et Sulejmani sont absents, il y en a d’autres qui auront envie de montrer à leur entraîneur qu’ils méritent aussi leur place…»

Le succès passera par le jeu

Quoi qu’il en soit, la venue de Jean-Pierre Nsame et de ses copains de la capitale un vendredi soir sur les bords de l’Arve ne va rien changer aux habitudes des Stelliens. «Tout révolutionner amènerait trop de stress et d’anxiété, estime «Jean-Mich’». Pour la plupart, mes joueurs vont aller travailler la journée pour arriver au stade en fin d’après-midi.» Ce sera ensuite à lui de trouver les bons mots et les ingrédients pour gêner le 4-2-3-1 de YB. «De toute manière, le succès passera par le jeu, c’est notre philosophie. Et tant qu’on ne prend pas de but, que les gars évitent les erreurs individuelles et les balles arrêtées, l’horloge va tourner en notre faveur.»

L’an passé, toujours à Colovray, après GC, YB avait aussi souffert contre ce même Stade Nyonnais, s’imposant, finalement, chichement 1 à 0. Berne, alors! Mathias Vitkieviez, Geoffrey Tréand et tous les Carougeois sont prêts cette fois-ci à le faire tomber…


Seoane se méfie

Alors qu’on espère 2000 spectateurs ou plus ce vendredi soir à la Fontenette, Jean-Michel Aeby décidera au dernier moment qui de Léo Lécureux ou de Damien Chappot gardera la cage des Carougeois. Pour le reste, à l’exception de Julian Esteban et Kevin Mvele, qui ne sont toujours pas d’attaque, le coach dispose de tout son monde.

Du côté des Young Boys, Guillaume Hoarau, Miralem Sulejmani, Sandro Lauper et Mohamed Ali Camara sont blessés alors que Vincent Sierro va purger un match de suspension qu’il avait écopé avec Saint-Gall la saison dernière.

Comme le relevait Jean-Michel Aeby, le coach des Bernois, Gerry Seoane a préparé ce 32e de finale le plus sérieusement possible, respectant le club de Promotion League. «Nous savons que les Genevois ont une solide équipe composée d’anciens joueurs de Super League, prévient l’ex-joueur du FC Sion. À nous d’utiliser nos forces en étant concentrés d’emblée sur ce match.»

Un bon millier de Bernois ont d’ores et déjà annoncé leur venue à la Fontenette. Coup d’envoi à 19 h 30. C.MA.

Créé: 16.08.2019, 09h32

Articles en relation

Jean-Michel Aeby est de retour à Etoile Carouge

Football Remercié par le Lancy FC, l'ex-entraîneur de Marignac s'est engagé pour un an chez les Stelliens, son club d'origine. Plus...

Arnaud Cerutti: À Bernex et Carouge, on veut faire appel à la magie de la Coupe

La revue des blogs Jean-Dominique Michel: Neurosciences et évolution de la religion. Sylvie Neidinger: La journée des gauchers. Pascal Gavillet: ”Les mauvais films, c'est de la flatulence intellectuelle”- Claude Bonard: 15 août 1944, Provence, un débarquement méconnu. Plus...

Coupe de Suisse

32es de finale
Principaux matches
Vendredi
19.30 Concordia Bâle (2) - Lugano (SL)
19.30 Carouge (PL) - Young Boys (SL)
Samedi
16.00 Wetzikon (2) - Meyrin (1)
17.00 Black Stars (PL) - Zurich (SL)
17.00 Échallens (1) - Servette (SL)
17.00 Pully (2) - Bâle (SL)
17.00 Altstätten (2) - Bassecourt (1)
18.00 Saxon (2) - Spiez (2. Int)
18.00 Perly-Certoux (2) - SLO (ChL)
18.00 Bulle (1) - Chiasso (ChL)
18.00 Allschwil (2. Int) - Sion (SL)
18.00 Taverne (2 Int) - Kriens (ChL)
18.00 Illiria (2) - Lausanne-Sport (ChL)
19.00 Mutschellen (2) - St. Nyonnais (PL)
19.00 Monthey (2 Int) - Saint-Gall (SL)
Dimanche
14.00 Béroche-Gorgier (2) - Olten (2 Int)
15.00 Schoenberg (2) - Olympique GE (1)
15.00 Uster (2) - Lancy (1)
15.00 Escholzmatt-M. (4) - Bavois (PL)
15.00 Signal Bernex (2 Int) - Thoune (SL)
16.00 Cal. Kreuzlingen (2 Int) - Lucerne (SL)
16.00 Yverdon (PL) - Ne/Xamax (SL)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.