À OG, le deuxième tour s’annonce ardu: presque tous les joueurs sont partis

FootballSur fond de contrats non-respectés, l’essentiel du contingent de l'Olympique de Genève a décidé de quitter Varembé.

Behar Bajrami, l'un des nombreux départs hivernaux d'OG.

Behar Bajrami, l'un des nombreux départs hivernaux d'OG. Image: Jean-Luc Auboeuf

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cela devient un peu coutumier. Trop souvent, dans le microcosme du football genevois, l’Olympique de Genève fait parler de lui. Parfois en très bien, comme lorsqu’il a enchaîné les titres de champions de 2e Ligue en 2018 et de 2e Ligue Inter en 2019, pour se retrouver en 1re Ligue cette saison. Mais depuis l’été, la gestion interroge. D’autant plus après le départ cet hiver de presque tous les joueurs, sauf trois ou quatre d’entre eux, et la nécessité de reconstruire totalement l’équipe.

En août dernier, les remous concernaient le staff technique. L’entraîneur avait été changé à la veille de la reprise du championnat. Bruno Rocha avait été remercié, faute de posséder les diplômes requis, et remplacé par Kristian Cvijetic. Le directeur sportif Robert Müller avait été également éconduit sur fond de bisbilles internes. L’équipe, elle, avait fait bloc, comme toujours.

«Il faut savoir que c’est un groupe très solidaire, souligne Cvijetic, qui l’a dirigé pendant le premier tour. Il y avait l’idée de continuer ensemble, mais toujours avec des «mais». Et au final, il y a eu un effet boule de neige.» Voilà pour la version de l’entraîneur. En coulisses, celle de l’équipe diffère. D’aucuns estimaient que l’encadrement était quelque peu défaillant pour la 1re Ligue, pas à la hauteur des ambitions: que ce soit en termes de matériel que pour l’absence d’un masseur. Mais le groupe a continué à ne faire qu’un, jusqu’à mener OG à la 8e place à Noël, pour sa première à ce niveau.

«Nous respectons tous nos engagements»

Et puis, les déclarations d’Allan Avventurato il y a un an n’étaient pas tombées dans l’oreille d’un sourd. «Il y a la place pour deux clubs de Super League à Genève», avait lancé l’ancien président. Le groupe de joueurs fut donc surpris lorsqu’il apprit plus tard que le club n’avait pas forcément budgétisé une promotion en 1ère Ligue. Si bien que, la trêve arrivée et un premier tour bien mené sportivement, le comité a demandé à certains de ses joueurs de revoir les contrats. Lesquels n’étaient déjà pas respectés (les payes n’arrivaient plus), en plus de primes tombées très tardivement.

Ce que le président depuis octobre Luca Mautone réfute: «Nous respectons tous nos engagements, insiste-t-il. Il n’y avait pas de primes de promotion et le staff à disposition, même sans masseur au 1er tour, est compétent. Mais il est vrai que nous avons voulu revoir certains contrats.» Reste que les joueurs ont tout de même quitté Varembé, quitte à descendre d’un ou deux échelons. Le capitaine Meshar Arifi s’en est par exemple allé à Aïre-le-Lignon en 2e Ligue, accompagné de deux coéquipiers. Le buteur Behar Bajrami (près de 40 buts en deux saisons) a lui choisi de rejoindre Kosova.

«Il faut savoir que tous ces départs sont dus à plusieurs causes, poursuit le président. Pour certains, la charge d’entraînement était trop importante. Pour d’autres, c’était planifié. Mais le club n’a mis aucun joueur à la porte.» Reste qu’à la reprise de janvier, Kristian Cvijetic s‘est retrouvé avec pléthore de joueurs en test, qu’il a fallu trier sur le volet pour reconstituer un contingent à même de se débattre à un niveau exigeant, nouveau pour plusieurs d’entre eux. «Ce n’est bien sûr pas évident de repartir, accepte le coach. On part un peu dans l’inconnu, mais je suis très positif, je vais de l’avant. L’effectif sera surtout composé de jeunes joueurs pour qui OG est devenu un tremplin et qui ont envie de réussir dans le foot. Ils doivent maintenant s’affirmer.» Et constituer une véritable équipe, indispensable pour se maintenir à ce niveau.

Créé: 21.02.2020, 14h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le coronavirus crée une frénésie de nettoyage
Plus...