A chaque fois qu’elle va à Aspen, Sarah Höfflin monte sur le podium

Ski freestyleLa Genevoise, déjà en or en 2018 et 2e l’an passé, a récolté du bronze et de l’argent lors des X-Games ce week-end au Colorado.

Sarah Höfflin s'est encore fait plaisir dans le Colorado.

Sarah Höfflin s'est encore fait plaisir dans le Colorado. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis qu’elle a été invitée, en 2018, à participer aux X-Games, à Aspen, Sarah Höfflin s’est prise d’affection pour cette prestigieuse compétition américaine. En un mot, il s’agit, comme les JO, d’un rassemblement de la grande famille du sport de l’extrême qui, outre des groupes de musique de renom, attire chaque année dans cette station huppée du Colorado des milliers de jeunes spectateurs.

«C’est tellement compliqué d’être sélectionné que ce rendez-vous est devenu aussi important, voire même plus, que les Jeux», estime la championne olympique de PyeongChang, aux anges dans les montagnes rocheuses. Cette réunion très prisée, qui ne s’offre pas aux premiers venus, n’est réservée en effet qu’aux nantis qui ont eu la chance d’être choisis pour leur talent.

La Genevoise, qui avait déjà remporté de l’or il y a deux ans dans l’épreuve du Big Air, de l’argent il y a douze mois dans sa discipline du slopestyle, a donc ajouté deux médailles à sa collection. Du bronze samedi (en Big Air) et encore de l’argent dimanche dans cette discipline qui l’avait projetée sur le Toit du monde dans le parc glacial de Phoenix coréen, il y a deux ans déjà...

Dans le Colorado, la princesse de Plainpalais n’a été battue que par la Française Tess Ledeux et la Fribourgeoise Mathilde Gremaud (samedi) avant de tirer sa révérence devant la phénoménale Estonienne Kelly Sildaru, dimanche, titrée récemment aux JOJ à Leysin. «Elle pose tout à chaque fois, c’est donc assez compliqué de pouvoir la battre», soupire Sarah, contente, malgré tout de ses runs et de cette deuxième place après une semaine qui est allée crescendo en Amérique du Nord.

Un départ plutôt «mollo-mollo»

«Lors des trois premiers jours il n’a pas fait très beau et on a eu un peu de difficulté avec la vitesse, raconte, au bout du (sans) fil, la freestyleuse, toujours sur son nuage. Mais après un départ plutôt «mollo mollo», avec passablement de neige, c’est allé de plus en plus vite sur le slop.» De quoi réussir une performance renversante avec ses «twin tips» (le nom de ses planches qui lui permettent de skier dans les deux sens) avec beaucoup d’amplitude, ce qui a séduit les juges. Sa blessure à une jambe, suite à une chute en décembre lors d’un entraînement à Atlanta, aurait pu l’empêcher de se mettre au show sur la snowmass d’Aspen mais finalement après une dizaine de jours de pause entre Noël et Nouvel An, la Genevoise a pu se remettre sur les rails, dans les airs, la tête à l’envers.

Si, cette fois-ci, elle n’a pas reçu un tweet de félicitations de Roger Federer, comme c’était le cas il y a deux ans aux JO, la représentante du Team Genève gardera malgré tout une nouvelle fois un grand souvenir de sa troisième participation avec toutes ces étoiles de la discipline. Mais à peine a-t-elle eu le temps de savourer sa breloque sur le podium qu’il a fallu qu’elle boucle à toute vitesse ses bagages et reprendre la route.

Alors que ces X-Games avaient pris toute la place dans son esprit, il est temps pour elle de poursuivre sa saison qui a été plutôt moyenne en Coupe du monde jusque là avec seulement une troisième place à Font-Romeu à déclarer. Ce n’est pas cette année qu’elle soulèvera, comme en 2017, le grand globe de cristal de slopestyle. Cela ne va toutefois pas l’empêcher d’enchaîner sept compétitions d’affilée, à Mammoth et Copper Mountain ainsi qu’au Canada. «Je dois juste décider où je place mes priorités et où je lève le pied», explique la Genevoise.

Des X-Games... en Chine

Après son périple dans le Nouveau Monde, Sarah Höfflin disputera encore d’autres X-Games, mais en Chine cette fois-ci. L'événement aura lieu du 21 au 23 février dans la station de ski Secret Garden du district de Chongli, dans la ville de Zhangjiakou, proche de Shangai. «J’ignore s’il y a des risques pour ma santé avec le coronavirus mais aux organisateurs de prendre la bonne décision», s’exclame la championne olympique, prête à honorer de la plus belle des manières son invitation. Comme à Aspen.

Créé: 27.01.2020, 17h42

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...