Passer au contenu principal

Federer, Nadal, le tennis féminin: Kim Clijsters nous livre ses vérités

Jeune retraitée, seule joueuse à avoir simultanément été maman et No 1 WTA, la Belge s’épanche.

Roger Federer, qui s’amuse ici lors du «Kids Day» de l’Open d’Australie, Rafael Nadal et Belinda Bencic. Trois personnes que la Belge Kim Clijsters, toujours passionnée par le sport qui l’a fait connaître, suit avec beaucoup d’attention.
Roger Federer, qui s’amuse ici lors du «Kids Day» de l’Open d’Australie, Rafael Nadal et Belinda Bencic. Trois personnes que la Belge Kim Clijsters, toujours passionnée par le sport qui l’a fait connaître, suit avec beaucoup d’attention.
AFP et AP

Dans tous les sens du terme, la température est montée d’un cran. Melbourne Park ne redoute pas le coup de chaleur annoncé pour ce début de semaine, mais conjugué à l’effervescence qui précède le réel coup d’envoi de la saison, le théâtre du premier Grand Chelem de l’année grouille de ses acteurs impatients dans une joyeuse frénésie. Il y a évidemment Roger Federer, la légende en marche qui joue ce matin à 9 h (heure suisse), Novak Djokovic, le nouvel ogre, Stan Wawrinka, le cauchemar de l’ogre, Serena Williams, l’ogresse sans cauchemar. Et tant d’autres qui rêvent de jouer les premiers rôles. Melbourne, c’est le casting des premières répliques, le moment où chacun doit prouver qu’il connaît toujours son texte sur le bout de doigts.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.