Federer et Nadal n'ont cessé de progresser depuis la finale de 2008

TennisLes deux adversaires en demi-finale de Wimbledon expliquent dans quels domaines ils ont fait évoluer leur jeu.

Roger Federer en est à sa treizième demi-finale 
à Wimbledon. Pour Rafael Nadal, c'est le troisième Grand Chelem de l’année et la troisième demi-finale.

Roger Federer en est à sa treizième demi-finale à Wimbledon. Pour Rafael Nadal, c'est le troisième Grand Chelem de l’année et la troisième demi-finale. Image: Keystone/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Federer: «Je tiens mieux la cadence à l’échange»

C’est une phrase à la mode que tout le monde – joueurs, coaches, journalistes – aime apposer à la domination du «Big Three»: pour rester au top, ces trois-là n’arrêtent pas de progresser. Très bien. Alors dans quels domaines, précisément, Roger Federer a-t-il fait évoluer son jeu sur gazon depuis la finale de 2008?

«Je pense que je sers un plus gros pourcentage de premières balles et que je tiens nettement mieux la cadence à l’échange», nous a répondu spontanément le Bâlois mercredi. Il s’est ensuite lancé dans une longue explication sur l’évolution du jeu qui mérite d’être décryptée. «Il y a onze ans, il y avait plus de variétés tactiques. La norme, c’était de construire un point avec une phase d’attente puis une accélération. Aujourd’hui, tout est devenu plus frénétique. Un peu comme chez les femmes, les gars voient chaque coup comme une occasion de faire le point ou de faire mal. J’ai dû m’adapter à cette évolution. Comment? Demande à quelqu’un d’autre s’il te plaît.»

Ce que Federer explique ici, c’est que son plus gros défi aura été d’adapter la créativité de son jeu à l’avènement du «power tennis». Comment s’y est-il pris? En refusant de reculer pour absorber la puissance, en améliorant son revers lifté et en donnant une dimension offensive à son slice. Revoir la finale de 2008, c’est en effet être frappé par l’absence de slices «créatifs»; comme si «RF» voulait absolument relever le défi de la frappe en cadence. Onze ans plus tard, il a comblé son retard dans ce domaine, ce qui lui permet de mieux faire parler ses variations.

Nadal: «Je sers mieux parce que je cours moins»

Les progrès de Rafael Nadal, ce sont les autres qui en parlent le mieux et lui qui les relativise. «Vous vous souvenez de son service? interroge Roger Federer. Il est passé de 170 à 220 km/h en première, c’est bizarre qu’il n’ait pas servi tout de suite aussi fort.» Parmi les «anciens», tout le monde est bluffé. «Sa frappe en revers fait très mal .» (Clément) «La précision de son jeu de jambes vers l’avant me scotche .» (Grosjean) N’en jetez plus ou «Rafa» va devenir herbivore. «Bien sûr que je sers mieux, que mon revers est plus tranchant et que je slice mieux. Mais cela ne veut pas forcément dire que je joue à un meilleur niveau qu’il y a onze ans, tempérait le Majorquin après son succès contre Querrey. Selon moi, vous ne devriez pas parler de progression mais d’adaptation. Je pense que Roger et moi arrivons toujours à trouver des solutions pour rester compétitifs.»

Cette faculté d’adaptation exceptionnelle, Nadal l’a exploitée pour compenser le déclin de son potentiel physique. «Si je sers mieux, c’est parce que je cours moins, résume-t-il dans un sourire crispé. J’ai dû ajouter des cordes à mon arc, car j’ai perdu certains atouts. Avec l’âge, tu dois trouver des moyens de compenser.» Celui qui frappe le plus depuis dix jours, c’est l’utilisation du coup droit long de ligne, très tôt dans l’échange. Depuis cinq matches, Rafael Nadal préfère jouer sur deux-trois coups plutôt que de s’installer dans la diagonale qui a fait sa légende et le malheur de Roger Federer. Va-t-il y retourner tout à l’heure?

Créé: 11.07.2019, 22h45

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.