Passer au contenu principal

Sur deux jours, la Course de l’Escalade ne perd pas le rythme

Pas d’impact négatif sur la participation à l’épreuve. La 41e édition (1er et 2 décembre) rassemblera 46 831 concurrents, dont plus de 10 000 marcheurs.

La Course de l'Escalade a conservé son rythme de croisière.
La Course de l'Escalade a conservé son rythme de croisière.
Keystone

La Course de l’Escalade est un joyeux paquebot qui ne craint ni la crise, ni les coups de ressac. Malgré son passage sur deux jours, elle a conservé son rythme de croisière. À la barre, Jerry Maspoli, son nouveau timonier, peut souffler un bon coup. Avec 46 831 concurrents inscrits, la 41e édition (1er et 2 décembre) tient bien le cap. C’est certes moins que l’an passé (51 107), mais l’armée du Duc n’est plus là pour gonfler les troupes. C’est en revanche plus qu’en 2016 (45 322), signe que le changement de programme, décidé pour désengorger la manifestation, n’a pas trop bouleversé les habitudes de course.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.