Entre Cologna et le podium, il y avait un petit monde

Ski de fondLe Grison, 7e du 50 km des Mondiaux, est obligé de l’admettre: Norvégiens et Russes sont trop forts.

Dario Cologna n’a pas été en mesure de rivaliser avec les Vikings dans l’emballage final.

Dario Cologna n’a pas été en mesure de rivaliser avec les Vikings dans l’emballage final. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La pointe d’un ski norvégien qui s’arrache sur la ligne d’arrivée pour devancer la pointe d’un autre ski norvégien. L’image finale résume parfaitement ces Mondiaux de Seefeld, tout du moins rayon fond (onze titres sur douze possibles pour les Vikings). Dimanche, Sjur Roethe a fini un centième devant Martin Johnsrud Sundby et a pris la médaille de bronze du 50 km libre. L’or, c’est leur compatriote Hans Christer Holund qui l’avait mis au chaud, irrésistible, en solo dès le km 22 – le Russe Alexander Bolshunov, parti en contre trop tard (km 38), s’est contenté de l’argent.

Dario Cologna? Septième à une grosse minute du vainqueur et six petites secondes du podium. Bien et pas bien à la fois. Bien parce que le Grison de presque 33 ans a régaté jusque dans l’emballage final et l’accélération des Vikings pour le bronze. Il était dans le coup et, au vu de sa saison en Coupe du monde (zéro podium), cela n’allait pas de soi. Pas bien parce que «Super Dario», dont on se demande s’il faut encore le surnommer ainsi, termine ses deuxièmes Mondiaux consécutifs sans breloque autour du cou. Or, comme son entraîneur Ivan Hudac l’a rappelé, «c’était l’objectif, dommage, ça n’était pas loin, il a manqué un peu d’énergie sur la fin».

Il manque ces tout petits plus qui, a fortiori dans l’épreuve reine d’un sport d’endurance, font la différence. «J’ai donné le maximum lors de ces deux dernières courses (ndlr: 6e du 15 km mercredi) mais pour le podium, c’était trop court, constate Dario Cologna. Les Norvégiens sont très forts. Ils sont devant, ils contrôlent. Vous pouvez toujours essayer de les attaquer, mais alors vous savez qu’ils seront quatre sur votre dos. Le terrain de jeu est assez réduit.» En fait, la situation est assez simple, à écouter le Grison: «La Norvège et la Russie sont dominantes, il faut visiblement travailler davantage, en faire plus pour réduire l’écart qui nous sépare de ces deux nations. Il va falloir analyser les choses pour la suite.»

Changements en vue

Dario Cologna n’exclut pas des changements dans l’encadrement de Swiss-Ski, l’apport de nouvelles personnes – il évoque «un scientifique du sport, pour améliorer la force, l’endurance». Remplacer le coach? «On verra.» Ivan Hudac, lui, prône la détente: «Dario doit aussi penser à la fraîcheur mentale et à son corps.» Le Slovaque a déjà décidé de laisser souffler son poulain en fin de saison. «Il s’entraînera de son côté, je le sais. Mais ce sera hors structure, hors groupe, selon son désir.»

Dario Cologna, qui n’est plus en mesure de lutter pour le classement général de la Coupe du monde (il en a gagné quatre), ne se dit «plus très intéressé» par le Tour de ski non plus (quatre victoires aussi). L’exercice 2019/20, dénué de rendez-vous majeur, s’annonce donc comme un espace de compétition régénérateur en vue des Mondiaux 2021 d’Oberstdorf et, surtout, des JO de Pékin 2022. Le temps de retrouver ce petit truc qui, aux JO 2018 encore (médaille d’or sur 15 km), lui permettait de rivaliser avec les Russes et les Norvégiens.

Créé: 03.03.2019, 21h53

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Toujours pas de vert au Conseil fédéral
Plus...