Il coachait des Kings en Suède et voilà Vedran Bosnic dans la peau d'un Lion

BasketballCelui qui est aussi sélectionneur des Vikings est le nouvel entraîneur du club du Pommier. Imad Fattal est content de son choix.

Vedran Bosnic est bien décidé à ajouter des trophées au palmarès des Lions.

Vedran Bosnic est bien décidé à ajouter des trophées au palmarès des Lions. Image: GEORGES CABRERA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au Pommier, l’avenir est en marche. A peine la saison terminée, la déception digérée, on se réjouit déjà, du côté des Lions, d’aborder l'exercice suivant. Jean-Marc Jaumin reparti en Belgique, voilà Vedran Bosnic. Suédois d’origine bosnienne (il est né à Sarajevo), celui qui est aussi sélectionneur des Vikings depuis 2014, a coaché durant sept ans les Kings de Södertälje (près de Stockholm) qu’il a emmené à quatre reprises jusqu’au titre national (de 2011 à 2016). Le voilà désormais à Genève, pour au moins deux ans, dans la peau d’un Lion dont il espère bien connaître la même réussite. «Mon fils, qui a 6 ans, s’appelle Leon, c'est peut-être un signe», sourit ce père de famille de 41 ans, également papa d’une petite Laura de sept semaines.

Comme avec Ivan Rudez...

Coach de l’année de 2011 à 2016 en Suède, cet excellent tacticien, très exigeant, est très populaire dans son pays. «Cela a été un véritable séisme quand il a annoncé qu’il s’en allait dans un autre pays, explique Imad Fattal, si heureux d’être tombé sur son CV au moment du choix, au milieu d’une trentaine de candidats. Comme cela avait déjà été le cas avec Ivan Rudez, quand je suis arrivé sur son dossier, je me suis dit, c’est lui qu’il nous faut, poursuit le patron des Lions. Et lorsqu'il est venu à Genève, le courant a tout de suite passé entre nous. Je ne voulais pas du réchauffé avec quelqu’un qui avait déjà travaillé en Suisse, mais un coach qui pouvait inspirer nos meilleurs éléments. C’est un vrai cerveau du basket qui va amener un aspect cérébral à notre jeu avec un système qui va mettre en valeur nos joueurs.» S’il n’est jamais facile de débusquer la bonne étoile, Imad Fattal est aujourd’hui convaincu d’avoir dégoté la plus scintillante.

Habitué au sommet

«Mon but est de faire grandir le club pour ajouter des trophées dans la vitrine, promet Vedran Bosnic dont le jeu est alléchant. Je quitte un club habitué au sommet en Suède, à jouer des Coupes d’Europe et cela va me manquer. Mais d’un autre côté je suis très excité de ce nouveau challenge en Suisse où il n’y a pas seulement des belles montres et du bon chocolat. C’est en décembre que j’ai décidé de tourner la page, de relever ce défi. J’ai vu une quinzaine de matches de bon niveau. On va essayer de construire la meilleure formation capable de remporter beaucoup de titres.» Le premier qui sera en jeu, c’est la supercoupe, le 8 octobre prochain à Fribourg, contre Monthey.

Convaincre Kovac et Mladjan

D’ici à la reprise de l’entraînement, le 21 août, Vedran Bosnic va devoir, en compagnie de son comité et son assistant Ivan Stanisak (ex-entraîneur de 1re ligue), construire le puzzle. Il a déjà parlé à certains de ses joueurs pour les convaincre. Pour l’heure, il n’y a que Paul Gravet et Juraj Kozic sous contrat. Pour le reste, on discute. Alors qu’à Monthey on fait monter les enchères avec des offres mirobolantes, la concurrence fait rage. «La priorité sera de convaincre Roberto Kovac et Marko Mladjan de continuer avec nous, estime le nouveau coach. Il s’agit de bien assurer les fondations pour que la maison tienne. Mais si de nombreux éléments sont susceptibles de rester, on ne pourra pas garder tout le monde non plus, car ce ne sont pas les émotions qui permettent d’atteindre des sommets!»

Antonio Ballard, qui a été exemplaire durant les play-off en jouant avec une main et un pied abîmés, aimerait rester. Mais il est souvent blessé, c'est risqué. C'est aussi grâce à l'Américain que les Lions sont arrivés en finale. Restera-t-il dans la peau d'un Lion? «C'est un vrai casse-tête!» s'exclame Imad Fattal.

Au Pommier, l’avenir est en marche, l’ambition en construction. (TDG)

Créé: 16.06.2017, 22h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

L'affaire Maudet inquiète jusqu'à Berne
Plus...