Chênois fait le pari de la culture locale et de la promotion des jeunes

Volley-ballPour succéder au géant Babic, le club genevois donnera sa chance à Antonio Dos Santos (20 ans). Un choix qui ne trompe pas.

Le jeune Antonio Dos Santos (au centre) se verra confier le poste de «pointu», l’un des plus crucial.

Le jeune Antonio Dos Santos (au centre) se verra confier le poste de «pointu», l’un des plus crucial. Image: GEORGES CABRERA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À Sous-Moulin, le volley-ball est encore à la plage. Avant de remettre le pied au plancher, c’est en coulisses qu’il s’agite, sans mercato exorbitant et sans claquement de porte intempestif. Chênois, qui met la touche finale à son recrutement, n’a jamais vraiment vécu d’été meurtrier. En règle générale, ses joueurs s’en vont en se retournant et s’en viennent en se réjouissant. «Là, tous étaient prêts à rester, note Michel Lamas. L’hospitalité de notre club n’est pas un vain mot.»

Tous pourtant n’ont pas rempilé, à commencer par Stepan Abramov. Formé au club tout minot, le vaillant capitaine a mouillé durant vingt ans son maillot de cœur avant de finir par tirer sa révérence ce printemps. Chapeau bas. Il rêvait de prendre sa retraite en fêtant un titre; à défaut, il quitte le parquet de Thônex avec l’assurance du devoir accompli. Mais on le reverra à Sous-Moulin, c’est certain. Il a son frère cadet Denis à encourager et un autre rôle à tenir.

«Consolider nos structures»

Le fidèle Popov incarne mieux que personne la philosophie du club, portée avant tout sur la formation et la promotion des jeunes. «Plus que jamais, on y est attaché. Et même si un million nous tombait dans les bras, on n’y renoncerait pas», soutient le tambour-major, un bouillant supporter devenu, il y a trois ans, dirigeant par dévouement alors que le club battait de l’aile.

Comme le miracle financier ne s’est pas produit, c’est toujours en se serrant la ceinture que le club genevois (6e l’an passé) aborde la nouvelle saison. Encore réduit, le budget de la première équipe ne dépassera pas 300 000 francs mais cette marque d’austérité ne signifie pas une ambition en baisse. «L’argent économisé doit nous permettre de consolider nos structures, notamment en engageant un responsable du secteur formation», explique Michel Lamas. Oui, la richesse d’un club, c’est d’abord sa jeunesse. C’est elle qui bâtit son avenir.

Voilà pourquoi Chênois a décidé de tenter un pari que d’aucuns pourraient juger hasardeux: confier le poste de «pointu», l’un des plus crucial, à Antonio Dos Santos (20 ans), un «gamin» de Sous-Moulin appelé à prendre la succession du top scorer Luka Babic. «Après quatre ans sur le banc et quelques matches prometteurs, il était temps pour nous de lui accorder sa chance. Charly, notre entraîneur, croit en lui. Tout comme Babic, parti sans aucune fâcherie.» Le Monténégrin, sur la touche durant toute la fin de saison passée, a quitté Sous-Moulin avec ses incertitudes (son genou tiendra-t-il le coup?) et la conviction d’y revenir un jour. «Gratuitement, je vous dois bien ça, nous a-t-il dit. Il est vrai qu’on a tout fait pour ne pas le lâcher.»

Nouveaux mercenaires

Si c’est aussi pour des raisons économiques que le club du président Tischhauser a libéré Milorad Kapur et Enes Dustinac, cette décision ne veut pas dire qu’elle fera de Yann Prönnecke un libero par défaut et Damien Jaquet un central de pacotille. Là encore, c’est la production locale qui est favorisée. Idem pour le talentueux Robin Rey, qui partagera en binôme le poste de passeur avec Luka Sormaz tout en poursuivant en parallèle ses études de médecine. Les jeunes prennent du galon, épaulés par deux nouveaux mercenaires étrangers, le central serbe Edin Musabegovic, venu du Qatar avec ses échasses, et le swinger bosnien Nenad Sormaz, le frère de Luka, un gros bras qu’on dit surtout costaud en bloc-attaque.

À Charly Carreño de réussir sa mayonnaise en y incorporant encore Joud Cazeux, un novice de 17 ans, et l’inusable Ruca, un menuisier toujours plus vert avec ses 35 ans bien tassés. Comme toujours, le coach espagnol piaffe d’impatience à l’idée de reprendre l’entraînement. Il a renouvelé son contrat car il a le sentiment de ne pas avoir fini son job à Sous-Moulin. À voir Quentin Zeller autant progresser la saison passée, on se dit qu’avec lui, Chênois n’a pas encore atteint son zénith.

Créé: 19.08.2019, 19h12

Le point sur l’effectif

Ils sont partis:
Enes Dustinac (?), Luka Babic (?), Milorad Kapur (Allemagne), Théo Viron et Stepan Abramov (retraite sportive).
Ils sont restés:
Robin Rey, Antonio Dos Santos, Quentin Zeller, Luka Sormaz, Yann Prönnecke, Ruca, Denis Abramov.
Ils sont arrivés:
Edin Musabegovic (Qatar, Serbe, 30 ans, central), Nenad Sormaz (Plessis Robinson, Bosnien, 27 ans, attaquant-réceptionneur), Damien Jaquet (SSO, 25ans, central), Joud Cazeux (Chênois, 17ans, libero).
P.B.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Budget 2020: 590 mio de déficit prévus
Plus...