Celine van Till reçoit la médaille «Genève reconnaissante»

DistinctionLa jeune sportive paralympique a été honorée par Sami Kanaan, maire de Genève, lors d’une cérémonie au Palais Eynard.

Sami Kanaan, maire de Genève, remet la médaille à Celine van Till. Entre joie et émotion.

Sami Kanaan, maire de Genève, remet la médaille à Celine van Till. Entre joie et émotion. Image: Magali Girardin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jamais elle n’aurait imaginé pouvoir se glisser un jour dans un tel cénacle, mériter une telle distinction. La voilà sur les pas de Cornelio Sommaruga et Jean Ziegler, les derniers récipiendaires de la médaille «Genève reconnaissante», tous deux honorés en début d’année. Quel palmarès, quelle prouesse! Sous les ors du Palais Eynard et sous les regards de tous ceux qui l’ont, de près ou de loin, suivie dans son courageux combat, Celine van Till est émue et émerveillée. «Merci de croire en moi», dit-elle en s’adressant à l’assistance.

C’est surtout parce qu’elle a fait preuve, elle-même, d’une incroyable force de conviction et de résilience que la cavalière paralympique est là, forte et fragile à la fois. «Tout est possible», telle est sa devise. Elle en est l’incarnation, la plus belle messagère. Aujourd’hui, dix ans après une grave chute de cheval qui aurait pu la laisser paralysée à vie, elle court même. «J’ai frôlé la mort, mais ce n’était pas un mauvais sort. Cela m’a poussée à travailler comme une acharnée. On dit que je suis une ressuscitée, une miraculée. J’ai surtout eu la volonté de me relever et de me reconstruire.»

«Cette médaille, c’est celle du courage et du cœur. L’une des plus belles. Pas à pas, geste après geste, Celine nous a offert une formidable leçon de vie. Et ce n’est pas fini, car c’est une femme de défis», a tenu à lui rendre hommage Sami Kanaan. En honorant la jeune sportive de 27 ans, «une lauréate exceptionnelle», le maire de Genève s’est joué de certains codes. À ses yeux, il n’y a pas que les caciques de la politique ou de l’économie qui contribuent au rayonnement de la cité. «Bravo pour vos victoires sur vous-même et votre ouverture aux autres», a-t-il conclu.

Parce que la vie est peut-être plus belle encore à vivre quand elle a failli vous échapper, Celine van Till la prend plus que jamais à bras-le-corps. Après Rio et une 13e place paralympique en dressage, l’athlète néophyte rêve désormais de sprinter jusqu’à Tokyo, en 2020. C’est dans le surpassement qu’elle veut s’accomplir. Mais c’est aussi pour les autres sportifs en situation de handicap qu’elle veut se consacrer. «Parce qu’aider est un devoir, parce que ma mission est de continuer à inspirer», affirme-t-elle, sa médaille au creux de la main.

Créé: 09.10.2018, 19h38

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...