Bernard Sainz, faux médecin, vrai personnage sulfureux

DopageFigure du monde du cyclisme depuis quatre décennies, le «Docteur Mabuse» a été mis en examen suite à une émission de télévision.

Bernard Sainz aux côtés de Cyrille Guimard à Albi où le Tour de France 1971 fit étape.

Bernard Sainz aux côtés de Cyrille Guimard à Albi où le Tour de France 1971 fit étape. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’histoire est incroyable et édifiante. Elle interpelle et jette une lumière trouble sur les pratiques dopantes, les us et coutumes du milieu. Que l’affaire Festina en 1998 n’a pas enfoui dans les tréfonds de l’oubli. Impliqué dans moult trafics, Bernard Sainz, plus communément appelé «Docteur Mabuse», est revenu sur le devant de l’actualité. La semaine passée, Sainz (74 ans) a été mis en examen – pour la énième fois – dans le cadre d’une information judiciaire ouverte contre lui suite à la diffusion en… juin 2016 d’une émission de Cash Investigation, réalisée en collaboration avec Le Monde sur la base d’infos recueillies par Sportsleaks.com.

Sainz dégage à la fois une odeur de soufre et de naphtaline depuis quatre décennies. Ses méthodes semblent révolues mais n’empruntent rien à un quelconque charme désuet. Journaliste sportif avant de cornaquer le Tour de France, Jean-Marie Leblanc l’avait qualifié de Mephisto dans L’Equipe. Il y a trente-six ans. Cinq ans plus tard, Bernard Sainz était incarcéré après les Six Jours de Bercy durant lesquels il avait été suspecté d’être mêlé à un trafic d’amphétamines.

Mais, en matière de dopage, coincer Bernard Sainz a longtemps relevé du fantasme judiciaire. Libération, par exemple, a rapporté les propos tenus par un responsable de l’émission Cash Investigation: «Les pressions sont moins grandes lorsqu’on travaille sur l’industrie des pesticides que lorsqu’on enquête sur le dopage.»

Le souligner c’est rappeler que ce faux médecin, qui se présente comme un naturopathe, est un vrai personnage sulfureux du cyclisme et du monde hippique. Il a été plusieurs fois écroué ou mis en examen dans le cadre d’enquêtes concernant le dopage de chevaux de course. Le «Docteur Mabuse» emploie son surnom devant les tribunaux et il l’utilise volontiers pour signer ses prescriptions, mentionne le site Cyclisme-dopage.com. Il en usa sans vergogne quand il rédigea Les stupéfiantes révélations du Dr Mabuse (Lattès, 2000). Un livre dont il assura lui-même la promotion sur le Tour de France!

«Un procès en sorcellerie»

Corticoïdes, stimulants, stéroïdes anabolisants, EPO: Sainz a été reconnu coupable d’avoir prescrit à des cyclistes toute la panoplie des substances interdites. «Ce défenseur d’une autre médecine» (ndlr: l’intéressé dixit) – qui a échoué à obtenir son diplôme de médecin – s’étrangle d’indignation chaque fois que la justice statue sur son cas et que les barreaux de la prison s’ouvrent tout grand pour l’accueillir. Ainsi, en 2008, quand il écopa de 18 mois ferme pour administration de produits dopants et exercice illégal de la médecine: «J’ai l’impression de me retrouver au Moyen Âge, d’être un hérétique que l’on conduit au bûcher. Et de dénoncer: «Un procès en sorcellerie.»

La liste des patients du «Docteur Mabuse» ne laisse pas d’impressionner. Selon le site spécialisé du dopage, les noms de Jean-René Bernaudeau, de Laurent Fignon, d’Alain Gallopin, de Philippe Gaumont, de Cyrille Guimard, d’Yvon Ledanois et autres Frank Vandenbroucke et Richard Virenque y figurent. Les clients se pressaient alors à son cabinet du 57, boulevard Bineau, à Neuilly.

Avant de procéder à une séance de rétropédalage, Philippe Gaumont – auteur de Prisonnier du dopage (Grasset, 2005) – avait chargé Sainz. Victime d’une crise cardiaque, l’ancien coureur de Cofidis est décédé le 17 mai 2013 à l’hôpital d’Arras. Ancien pro lui aussi, Erwann Menthéour prit la plume avant que la mode ne s’empare du sujet et que les bouquins du genre ne s’étalent sur les présentoirs des librairies. Dans Secret défonce (Lattès, 1999), il expliquait qu’après une injection d’EPO, il redoutait un contrôle positif. Mais le «Docteur Mabuse» était là. Il vola à son secours en lui faisant ingurgiter un grand verre avec «ses fioles miraculeuses». Sainz soutient que celles-ci ne contiennent que des produits homéopathiques.

En 1997, à l’occasion du prologue de Paris-Nice, Erwann Menthéour avait été l’un des trois premiers coureurs, avec Luca Colombo et Mauro Santaromita, à avoir été mis à pied en raison d’un hématocrite supérieur à 50%. Ironie du sport, les premiers coups de pédales de la Course au soleil étaient donnés à Neuilly. Depuis quinze ans, Menthéour est écrivain spécialisé dans le coaching personnalisé et dans le bien-être. Comme si le bien et le mal avançaient roue dans roue.

Nu et une écharpe au cou

En 2003, sa présence en curieux au procès de Rennes dans l’affaire du pot belge – impliquant notamment l’ancien pro Patrick Béon – provoqua une interruption de séance. À sa vue, un des prévenus avait demandé qu’il quitte la salle. Sainz obtempéra mais est toujours sur le devant de la scène.

Le mystère qui entoure son personnage et qu’il cultive lui confère une aura et un magnétisme teinté, dit-on, d’humanisme et de cynisme, sur lesquels il s’appuie comme on le ferait d’un levier. Comme tous les manipulateurs (rien à voir avec l’acupuncture pratique qu’il revendique), il vit aux dépens de ceux qui l’écoutent.

À témoin, cette confession de Frank Vandenbroucke (décédé en 2009 à 34 ans dans une chambre d’hôtel au Sénégal), qui qualifia par ailleurs Sainz de gourou diabolique: «Il m’obligeait à dormir nu, une écharpe autour du cou, me posait des questions, cherchait à savoir si je préférais dormir dans des draps tièdes ou si je regardais le soleil…»

Pour le mot de la fin, cédons la plume à Damien Ressiot, responsable du département des contrôles de l’AFLD (Agence française de lutte contre le dopage) et ancien journaliste d’investigation à L’Equipe. «Ce personnage est plus complexe encore que celui du film de Fritz Lang.»

Créé: 28.11.2017, 17h31

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...