Passer au contenu principal

«Plus beau et plus difficile qu’imaginé»

Vincent Gonzalez découvre le Dakar. Le Genevois de 60ans est 20e de sa catégorie à mi-parcours. Il est subjugué.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
EPA

On ne lui en voudrait pas si, le corps forcément marqué par une semaine d’efforts, une certaine lassitude émergerait de son discours. Mais c’est tout le contraire: l’enthousiasme du Genevois Vincent Gonzalez ne se dément pas.

À 60 ans, il semble même prendre chaque jour un peu plus d’ampleur, courbe ascendante parallèle à sa progression au classement général de la catégorie SSV, les «abeilles bondissantes» du plus célèbre des rallyes-raids.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.