Entre ambition et… transpiration, les Lions ouvrent une nouvelle ère

BasketballLes vice-champions de LNA ont entamé leur préparation sous l’œil de leur nouveau coach. Tous aspirent déjà à frapper très fort.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Et soudain, les sourires ont laissé place aux grimaces. Mardi sur le coup de 10 h, les Lions de Genève étaient pourtant tout heureux de se retrouver pour la deuxième journée de leur préparation estivale, mais quelques minutes plus tard, c’est bien la galère, sous forme d’exercices physiques, qui s’est invitée au rendez-vous. Reste que, parce qu’il n’y a pas de récompenses sans effort, tous ont – comme la veille et tel que cela sera le cas durant les trois semaines qui viennent – redoublé de concentration autour de la piste du Bout-du-Monde avant de prendre le chemin du Pommier. Physique, technique, tactique; rien n’est laissé au hasard pour un groupe qui a été bâti afin de jouer les premiers rôles cette saison…

Car taper très haut, frapper très fort, est évidemment l’objectif des dirigeants genevois et du nouvel entraîneur, Vedran Bosnic, lequel succède à Jean-Marc Jaumin à la barre. «On va bosser dur, tous ensemble, afin de se donner les moyens de réaliser quelque chose de grand», promet le désormais ancien coach des Södertälje Kings, club auquel il a permis de décrocher quatre titres de champion de Suède.

«Ma motivation est énorme»

La détermination du bonhomme n’est pas feinte. A peine avait-il bouclé dimanche la première étape des qualifications pour la Coupe du monde 2019 à la tête de la Suède que le technicien de 41 ans a plongé dans la jungle genevoise le lendemain avec un immense appétit. Il n’a d’ailleurs pas tardé à transmettre ses aspirations et sa bonne volonté à ses ouailles, enchantées de se voir confrontées à un autre discours, plus dynamique, plus audacieux. «Le coach est très motivé et il nous amène déjà beaucoup d’énergie, d’ondes positives», relève ainsi Roberto Kovac. Pilier de l’équipe la saison passée, le Tessinois n’a pas choisi pour rien de prolonger son bail au Pommier. Il sait qu’avec un nouveau «dompteur», les Lions auront à cœur de conserver leur position parmi les places fortes de LNA.

Cette ambition, Vedran Bosnic fait davantage que la partager. Il l’érige en priorité. «Entraîner à Genève est un très beau défi à relever, car le projet qui m’a été présenté est sérieux, reprend-il. J’ai été immédiatement convaincu par le discours du président, dont les ambitions collent aux miennes. Ma motivation est énorme et j’entends faire en sorte que celle de ma troupe soit identique. Le but est autant d’aller chercher des trophées que de permettre à nos joueurs de se développer encore.»

L’Europe revient en tête

Au-delà de cela s’est nichée dans les crinières l’idée de disputer un jour une compétition continentale, perspective qui, désormais, n’échaude plus personne au comité. Mais le nouveau coach, au bénéfice d’un contrat de deux ans, entend garder les «pattes» sur terre. «Bien sûr qu’on a à terme envie de mettre Genève sur la carte du basket européen, mais nous n’en sommes qu’au début de notre travail. Allons-y pas à pas, posons pierre après pierre. Il ne sert à rien de vouloir aller au ciel alors qu’on n’a pas posé le socle.»

C’est donc en suant sous la sphère… jaune illuminant les journées genevoises que les Lions doivent écrire les premières lignes du chapitre 2017-2018 de leur histoire. Entre la course à pied et les exercices sur le parquet, le menu n’est pas tendre, mais ce n’est pas en se tournant les pouces qu’ils pourront espérer succéder au BBC Monthey. «Les choses sérieuses ont commencé et nous aurons neuf matches de préparation pour voir où nous en sommes, relève Vedran Bosnic. Pour l’heure, tout est beau, tout va bien, mais c’est en septembre que nous en saurons un peu plus sur nous.» En espérant que les grimaces auront alors laissé place aux sourires…


Vedran Bosnic: «Mon jeu passe par la défense»

Il a signé son contrat au mois de juin mais n’a concrètement déposé ses valises à Genève qu’il y a un peu plus de septante-deux heures. Entouré de sa troupe, Vedran Bosnic paraît pourtant déjà dans son élément. «Parce que le basket, c’est ma vie», sourit-il. Sur la piste d’athlétisme du Bout-du-Monde, le nouveau coach des Lions dégage une première impression positive. La poignée de main est franche et le discours est posé, lucide. Derrière celui-ci se cache toutefois une grande exigence. Elle se devine à travers ses réponses.

Vedran Bosnic, quel genre de coach êtes-vous?

Je suis un entraîneur qui se base beaucoup sur le système défensif. Ma vision du basket et le jeu de mes équipes passe par-là, car en étant fort dans ce secteur, tu engranges de la confiance dans tes choix offensifs. C’est là que les Lions devront être très forts cette saison. J’aime les équipes structurées, disciplinées et qui bossent…

Seul le travail paie…

C’est exactement cela! Si tu te fixes des objectifs, tu dois travailler pour pouvoir les atteindre. C’est le seul moyen de réaliser de grandes choses. Et cela concerne tout le monde dans le groupe. On doit travailler main dans la main pour pouvoir arriver au but tous ensemble.

Avec les prolongations de contrat de Kovac et Mladjan, votre équipe a belle allure, sur le papier…

Oui, mais on verra à la fin de la préparation ce qu’il en est. Nos joueurs américains et Arnaud Cotture doivent nous permettre de nous améliorer encore et nous devons de notre côté leur permettre de franchir des paliers.

Vous êtes réputé pour être un coach qui gagne des trophées mais qui forme aussi des joueurs…

Et c’est cela ma plus grande fierté! Quand je vois que onze de mes anciens joueurs évoluent désormais dans de grandes ligues, je suis heureux. Peut-être plus que d’avoir remporté quatre titres avec les Kings. A.CE.

(TDG)

Créé: 22.08.2017, 23h04

Ce qu’il faut savoir

L’effectif des Lions

Marquis Addison (USA, en provenance de Maccabi Rehovot/Israël), Arnaud Cotture (en provenance de Fribourg), Dominique Elliott (USA, en provenance de Krka Novo Mesto/Slovénie), Paul Gravet, Randon Gruninger, Roberto Kovac, Brandon Kuba, Eliott Kubler, Lester Medford (USA, en provenance de Falko/Hongrie), Marko Mladjan, Nelson Moke, Lucas Pythoud (en provenance de Lausanne), Justin Solioz.

Le staff

Vedran Bosnic (SUE/coach, en provenance des Södertälje Kings/Suède), Ivan Stanisak (assistant-coach), Mike Bader (préparateur physique), Alain Zosso (Team Manager).

Les matches de préparation

02.09: Lions - Union NE(19 h, Pommier)

04.09: Union NE - Lions

08.09: Lions - Riviera Lakers(20 h 30, Pommier)

09.09: Lausanne/Pully - Lions

14-18.09: tournoi international à Levice (Slovaquie)

22-24.09: tournoi d’Yverdon

Les matches de compétition

08.10: finale de la Supercoupe contre Fribourg (Saint-Léonard).

14.10: reprise de la LNA.
A.CE.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

De nombreux morts dans un attentat en Egypte
Plus...