Yvan Bourgnon: «J'ai cru que c'était la fin»

VoileSauvé des glaces, le Chaux-de-Fonnier est tout proche de réussir son défi dans l'Arctique à bord d'un petit voilier.

Le navigateur franco-suisse de 46 ans est parti le 13 juillet de Nome (Alaska) pour rejoindre Nuuk (Groenland) via le passage nord-ouest où aucun petit voilier barré en solitaire n'a encore jamais réussi à passer.

Le navigateur franco-suisse de 46 ans est parti le 13 juillet de Nome (Alaska) pour rejoindre Nuuk (Groenland) via le passage nord-ouest où aucun petit voilier barré en solitaire n'a encore jamais réussi à passer. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Bloqué par les glaces pendant plus de 2 semaines, le marin Yvan Bourgnon a finalement pu se frayer un chemin et devrait achever en début de semaine prochaine son défi inédit dans l'Arctique à bord d'un petit voilier sans cabine de protection.

«Je suis à moins de 1000 km de Nuuk, je commence à y croire. J'espère arriver le 18 ou le 19 septembre, ou le 20 septembre dans le pire des cas», a assuré Yvan Bourgnon. Le navigateur franco-suisse de 46 ans est parti le 13 juillet de Nome (Alaska) pour rejoindre Nuuk (Groenland) via le passage nord-ouest où aucun petit voilier barré en solitaire n'a encore jamais réussi à passer.

Il a pu se libérer des glaces dans lesquelles il est resté coincé 18 jours au terme d'une 4e tentative avec une «prise de risques monstrueuse». Le Chaux-de-Fonnier a ensuite dû affronter deux violentes tempêtes. «Le bateau a failli se retourner, j'ai dû remplir le bateau à l'aide d'un seau avec des centaines de litres d'eau. J'ai vraiment cru que c'était la fin, le vent était d'une force incroyable», a raconté Yvan Bourgnon, dont l'embarcation ne mesure pas plus de 6 m (pour 4 m de large).

Le marin suisse n'a pas caché son impatience à terminer ce challenge, qu'il espérait boucler en 45 jours et qui finalement devrait se faire en plus de 2 mois. «Je suis passé plusieurs fois près de la correctionnelle. Aujourd'hui je dois reconnaître que j'ai pris trop de risques. Je ne pensais pas qu'il y aurait autant de difficultés, j'en ai bavé», a confié Bourgnon, qui entend interpeller sur le réchauffement climatique avec ce défi. (ats/nxp)

Créé: 14.09.2017, 14h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Liliane Bettencourt
Plus...