Passer au contenu principal

CyclismeWarbasse s'impose à la 4e étape du Tour de Suisse

L'Américain Larry Warbasse (Aqua Blue) a remporté l'étape entre Berne et Villars-sur-Ollon sur 150 km.

Larry Warbasse.
Larry Warbasse.
DR/Twitter

La première étape de montagne du Tour de Suisse entre Berne et Villars-sur-Ollon a été fatale à de nombreux favoris. Dans la station vaudoise, l'Américain Lawrence Warbasse (Aqua Blue) s'est imposé en solitaire tandis que l'Italien Damiano Caruso (BMC) est le nouveau leader.

Côté suisse, Mathias Frank s'est montré plus audacieux que lors des dernières éditions de la boucle helvétique. Le Lucernois de l'équipe française AG2R a été l'un des principaux animateurs de la fin d'étape. Il a même attaqué à 2 km de la ligne. «Nous avions une bonne carte à jouer avec la présence de mon coéquipier Domenico Pozzovivo. Il a attaqué une première fois puis ce fut mon tour», relevait l'ancien coureur de IAM.

Frank est parvenu à prendre une petite dizaine de secondes d'avance mais il a été repris aux 400 m avant de céder 7'' à Caruso, au Néerlandais Steven Kruijswijk et au Slovène Simon Spilak, les nouveaux hommes forts du Tour de Suisse. Mais l'équipe AG2R a toujours deux bonnes cartes à jouer avec Pozzovivo, troisième à 24'' et Frank, sixième à 33''.

Dumoulin et Izagirre lâchés

Les dix kilomètres de cette montée finale classée hors-catégorie ont été fatals à plusieurs favoris. A commencer par Tom Dumoulin. Le vainqueur du Giro a rapidement été lâché. A l'arrivée, le Néerlandais a déboursé plus de 7'. Visiblement, la motivation pour s'accrocher n'était pas suffisante.

Autre battu, Ion Izagirre, le deuxième de l'an dernier. L'Espagnol de l'équipe Bahrain a lâché 4' et aussi perdu toute espoir de s'imposer. Même le vainqueur sortant, le Colombien Miguel Lopez (Astana), a frisé la correctionnelle. Lâché au début de la montée, il est courageusement revenu sur le groupe de Caruso mais a finalement lâché plus d'une minute dans les deux derniers kilomètres.

Laissé orphelin au sein de l'équipe FDJ après l'abandon de Sébastien Reichenbach, qui n'a pas pris le départ à Berne en raison d'une gastro-entérite, Steve Morabito a vécu une journée contrastée. Le Valaisan avait coché cette étape sur son agenda. «Nous avions mal couru en équipe jusque-là. Nous avions décidé de mieux nous coordonner mais mes coéquipiers qui étaient prêts à jouer ma carte sont montés trop vite. J'ai été asphyxié dès le début de la montée.»

Morabito a rallié l'arrivée à 2'45'' du vainqueur. «Je voulais briller sur ces routes que je connais bien, de surcroît devant ma famille. Le rythme imposé par mes coéquipiers aurait convenu à Thibaut Pinot mais pas à moi.»

Par le Simplon

Le succès d'étape est revenu au courageux Warbasse (26 ans). L'ancien coureur de l'équipe suisse IAM a fait partie de l'échappée du jour partie dès le 14e kilomètre. Ce quatuor formé outre du vainqueur du jour, de Lars Boom, d'Antoine Duschene et de Nick Van de Lijcke a compté plus de 7' d'avance. Dans la dernière montée, le coureur de l'équipe irlandaise Aqua Blue a été le dernier à résister au retour des favoris.

Le maillot jaune a quitté les épaules de l'Australien Michael Matthews pour passer sur celles de Damiano Caruso. Le Sicilien est toujours à la recherche d'un grand succès qui affirmerait sa position au sein de l'équipe BMC, qui ne manque pas de talents. Jusque-là, il compte des victoires lors des contre-la-montre par équipes.

La cinquième étape entre Bex et Cevio sera la plus longue de l'épreuve avec 222 kilomètres. La principale difficulté sera l'ascension du col du Simplon, dont le sommet (1989 m) se situe à 102 km de l'arrivée dans un village tessinois au-dessus de Locarno.

(si)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.