Vincent Gonzalez revient du Dakar avec le sourire malgré les galères

Rallye-raidLe Genevois, qui découvrait l’épreuve, est de retour avec des souvenirs et des images inoubliables. Et de beaux projets l’attendent.

Malgré quelques soucis techniques, Vincent Gonzalez a des projets plein la tête

Malgré quelques soucis techniques, Vincent Gonzalez a des projets plein la tête

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux grosses pénalités, mais des milliers de souvenirs, d’images: «Même si nous n’avions pas souvent la possibilité de lever les yeux de la piste, nous avons découvert des paysages extraordinaires. Cette expérience, ce premier Dakar, me laisse beaucoup de satisfactions, bien que le résultat n’ait pas été extraordinaire. Cela dit, il y a beaucoup plus important que les chiffres, il y a eu l’accueil des gens, de ce peuple saoudien qui cherche à s’ouvrir au monde», explique le Genevois Vincent Gonzalez, «très rapidement revenu dans la réalité», souligne-t-il en souriant.

Avec son compère Stéphane Duple, dans leur SSV 1000 cm3 à la vitesse maximale limitée à 120 km/h, il a plus apprécié la première semaine – il pointait en vingtième position en arrivant à la journée de repos – que la seconde: «Trop de pistes rapides, peu de dunes. Pour nos engins, c’était très compliqué par rapport aux voitures qui roulaient au même endroit entre 160 et 180 km/h. Ce constat, ce n’est pas seulement le mien et je suis persuadé que les organisateurs en tiendront compte pour le futur», reprend Vincent Gonzalez.

Deux gros soucis

Le Genevois n’a pas été épargné par les soucis techniques, comme lors de l’étape dominicale, au lendemain de la seule journée de repos: «Il y a eu un bruit terrible, nous avons tout de suite cru que le système de changement de vitesses (de type Variomatic) avait cassé; mon copilote est immédiatement intervenu, il a tout démonté sans rien trouver. Après quatre heures de mécanique dans le désert, nous avons alors découvert que c’était une pierre qui s’était immiscée dans les freins. Une erreur de diagnostic qui nous a coûté notre première pénalité majeure, la saveur de la course dans toute sa complexité. Si on avait immédiatement pensé aux freins, on réparait en dix minutes...»

Le désert, les déserts, qu’ils soient africains, sud-américains ou désormais saoudiens, seront toujours des endroits pour galériens. Car, à la veille de l’arrivée... «Un gros problème électrique. Nous avons dû être pris en remorque par un véhicule d’assistance sur 400 kilomètres, histoire de rejoindre le contrôle de passage de l’arrivée pour avoir le droit de reprendre la course le lendemain», raconte encore le Genevois. Il était 4 heures du matin. Dans l’après-midi, c’était le podium d’arrivée. Peu importe le classement, beaucoup de joie. Et des projets!

2021? «Oui, si...»

«Je suis d’ores et déjà inscrit au Morocco Desert Challenge (16 au 25avril); il n’y aura pas moins de 80 SSV au départ, soit plus qu’au Dakar», reprend Vincent Gonzalez. Cette compétition a ceci d’intéressant qu’elle est interdite aux teams professionnels. L’an dernier, c’est ainsi l’autre Genevois du Dakar 2020, Rémy Vauthier (contraint rapidement à l’abandon, en raison d’une fuite de réservoir de son buggy Optimus), qui s’y était imposé, Gonzalez terminant quatrième de la catégorie SSV.

Et après, Monsieur Gonzalez? «Si nous trouvons des partenaires supplémentaires, nous repartirons sur le Dakar 2021, en renforçant notre projet. Car c’est le grand constat de notre découverte: pour pouvoir espérer jouer un rôle dans la catégorie, il faut absolument disposer d’un véhicule d’assistance rapide engagé dans la course, avec des pièces de rechange et un mécanicien.» Ce qui signifie un budget supplémentaire d’une trentaine de milliers de francs, «car habituellement, on se partage ce service entre trois équipages», ajoute Vincent Gonzalez. Le galérien au large sourire.

Créé: 28.01.2020, 10h59

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...