Dans la tempête, Chris McSorley ne débarquera du navire grenat

Hockey sur glaceMalgré un week-end marqué par deux défaites, il se confirme que le coach canadien terminera la saison sur le banc

Le chef d'orchestre des Vernets reste en place malgré les défaites.

Le chef d'orchestre des Vernets reste en place malgré les défaites. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ge/Servette ne fait plus bande à part. Il est devenu un club comme les autres. Un club normal. Quand il flanche, le directoire tranche. Dans le vif. Là où ça fait mal comme le répètent si souvent les hockeyeurs. Le président s’exprime. Il dit son courroux à propos des résultats insuffisants. Il relaie avec virulence une certaine forme de lassitude qui a gagné les travées des Vernets depuis trois ans. Il faut dire que l’omnipotent Chris McSorley ne s’est pas fait que des amis en 17 ans de règne presque sans partage sur la bonne marche des affaires de Ge/Servette.

Ce n’est donc pas un hasard si chaque crise sportive est désormais prétexte à la remise en cause des compétences du coach canadien. Vendredi soir aux Vernets, Laurent Strawson et les autres membres de la direction étaient dubitatifs après la leçon de hockey donnée par les Tigres de Langnau. Une séance était prévue en cas de défaite le lendemain à Ambri. «Pour faire le point en profondeur et voir s’il y a lieu de prendre des mesures à ce stade de la saison.», nous expliquait-on.

Réaction à chaud

La soirée au Tessin ayant débouché sur un 7e revers en huit matches, tout s’est un peu emballé. Interrogé par la RTS après la défaite à laquelle il n’a pas assisté (il était à Sierre, le club partenaire, pour le premier match de play-off des Valaisans), Laurent Strawson ne pouvait que réitérer les propos qu’il avait tenus aux Vernets la veille. On allait faire le point…

Une séance a donc été agendée à dimanche matin. Sur le coup de 9 h 30, toute la direction du club (le conseil d’administration, le directeur général, Christophe Stucki, le Conseiller sportif du CA, Olivier Keller) a analysé la situation en profondeur. Il s’est est alors dégagé un consensus. «Nous estimons qu’il n’y a pas lieu de changer quoi que ce soit, commence Laurent Strawson, s’exprimant au nom de tous. Pour nous, il était important de savoir si oui ou non, l’équipe jouait contre son entraîneur. Au vu de ce que les joueurs ont démontré sur la glace d’Ambri, et après avoir discuté avec plusieurs personnes qui étaient présentes à la Valascia, il nous paraît clair qu’il n’y a pas une fronde contre le coach. Partant de là, nous pensons que cette équipe a clairement la volonté de se qualifier pour les play-off.»

Une avalanche de blessés

Même son de cloche du côté du coach. «J’ai apprécié l’attitude des joueurs lors de ce match à Ambri, dit Chris McSorley qui ne veut pas s’appesantir sur les bruits de couloir. Je donne 120% de mon énergie pour atteindre notre objectif. Et j’ai encore la conviction que tout reste possible malgré le nombre hallucinant de blessés que nous avons cette saison.»

Cet aspect a clairement pesé dans l’analyse du directoire. Difficile de passer outre les innombrables défections qui se sont succédé avec une régularité affolante. Du premier match, à Bienne (Wingels) au 42e samedi à Ambri (Rod, Winnik et Berthon), les Aigles ont sans doute établi une sorte de record du monde dont ils se seraient volontiers passés.

Sur le match disputé sur la glace Tessinoise, il n’y a pas grand-chose à reprocher à Ge/Servette. De la première à la dernière minute du temps réglementaire, le groupe a effectivement suivi à la lettre le plan de jeu des coachs. Rigueur et énergie. Et surtout, ne pas laisser d’espace à un adversaire habile à jouer dans la profondeur.

Il faut donc apprécier à sa juste valeur le point récolté dans la défaite. De quoi mettre un tout petit peu de baume au cœur des joueurs qui ont mis leurs tripes sur la glace. Cette incroyable débauche d’énergie au lendemain d’une défaite cuisante à domicile explique en grande partie les occasions manquées en fin de troisième période. Difficile d’être lucide en supériorité numérique quand on tire la langue.

L’impression laissée par l’équipe au Tessin a donc convaincu la direction qu’il était urgent d’attendre. Que certains joueurs ne portent pas, ou plus, Chris McSorley dans leur cœur, est un fait avéré par les intéressés eux-mêmes, qui n’hésitent plus à faire part de leurs états d’âme. La prise de position qui a suivi la réunion dominicale a le mérite de mettre les choses à plat. Que chacun mette de côté son ego et se batte pour un objectif commun. Pour le bien du club.

Une fois la saison terminée, il sera alors temps de multiplier les meetings. De peser le pour et le contre avant d’agir. Comme dans n’importe quel club puisque Ge/Servette est désormais un club comme les autres.

Créé: 10.02.2019, 17h54

Ambri - Ge/Servette 1-0 ap

La Valascia. 5359 spectateurs.
Arbitres: MM. Stricker et Müller; Castelli/Cattaneo.
But: 61e Kubalik (Müller) 1-0.
Ambri: Conz; Plastino, NGoy; Fischer, Guerra; Fora, Jelovac; Moor; Zwerger, Müller, Kubalik; Rohrbach, D’Agostini, Hofer; Trisconi, Kostner, Bianchi; Kneubhueler, Goi, Lauper; Mazzolini. Entraîneur: L. Cereda
Ge/Servette: Mayer; Jacquemet, Tömmernes; Mercier, Dufner; Völlmin, Bezina; Antonietti, Martinsson; Fristche, Berthon, Simek; Wick, Almond, Rod; Wingels, Richard, Winnik; Riat, Kast, Maillard. Entraîneur C. McSorley.
Pénalités: 5x2’ contre Ambri. 3x2’ contre Ge/Servette
Notes: Ambri sans Kienzle, Dotti, Novotny, Lerg, Incir ni Pinana (blessés). Ge/Servette sans Bouma, Skille, Rubin, Vukovic, Douay, Romy (blessés), Fransson(malade) ni Bozon (suspendu).

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...