Passer au contenu principal

EscrimeLa Suisse décroche le bronze aux Mondiaux

Vainqueurs de la Chine, les épéistes suisses - champions du monde en titre - ont pris la troisième place à Budapest.

Les Suisses avaient perdu en demi-finale contre la France (45-27).
Les Suisses avaient perdu en demi-finale contre la France (45-27).

Les épéistes suisses ont remporté la petite finale des Mondiaux d’escrime lundi à Budapest. Max Heinzer, Benjamin Steffen, Michele Niggeler (et le remplaçant valaisan Lucas Malcotti) ont écarté la Chine (45-35) pour décrocher la médaille de bronze.

Une défaite «à oublier»

Le quatuor suisse, champion du monde en titre, avait connu l’élimination en demi-finale plus tôt dans la journée face à la France (45-27). Les Tricolores ont décroché l’or mondial dans la foulée en battant l’Ukraine. «Nous sommes passés à côté de cette demi-finale, regrettait Max Heinzer au téléphone depuis la Hongrie. En tant que compétiteurs, nous avions à coeur de rebondir. Pour cela, on avait un peu plus de trois heures pour oublier cette défaite.»

Face aux Chinois, c’est Benjamin Steffen qui a fait la différence. Le Bâlois a largement dominé Zijie Wang lors du 7e des 9 duels (9-3). Un partiel qui a permis à la Suisse de prendre le large (32-27). «Nous avons remporté les trois derniers matches, soulignait Heinzer. Nous étions plus frais mentalement. Au-delà de la victoire, nous avons cherché à être offensifs, à aller chercher les points.»

Dernier point spectaculaire

Une volonté d’attaquer qui s’est notamment illustrée sur le point décisif remporté de manière spectaculaire par le Lucernois. Après un contre, Heinzer a sauté pour toucher son adversaire dans le dos. «C’est ma botte secrète, précisait-il quelques minutes après la victoire suisse. Je la travaille souvent à l’entraînement. C’était le meilleur moyen de s’imposer avec panache.»

En Hongrie, la Suisse était la tête de série numéro 2 de ces Mondiaux 2019. Heinzer, Steffen, Niggeler et Malcotti avaient éliminé le Vietnam (en 16e), le Venezuela (en 8e) et Israël (en quarts) - à chaque fois sur le score de 45-34 - pour arriver dans le dernier carré. Cette troisième place est un pas dans la bonne direction vers une qualification pour les JO de Tokyo 2020.

Cinq équipes pour quatre places

«C’est une excellente opération, se félicitait lundi soir Olivier Carrard, président de Swiss Fencing. Il y a désormais une lutte à cinq pour quatre places avec la France, l’Ukraine, l’Italie et la Russie. Nous avons marqué de gros points durant ces Mondiaux, aussi sur le plan psychologique.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.