La Suisse chavire de bonheur à Crans-Montana

Ski alpinRedevenue la nation numéro 1 du ski, la Suisse s’est offert deux doublés et Corinne Suter le Globe de la descente.

Samedi, Corinne Suter (à g.) et Lara Gut-Behrami ont à nouveau été fêtées par leurs équipières. Et par le public suisse.

Samedi, Corinne Suter (à g.) et Lara Gut-Behrami ont à nouveau été fêtées par leurs équipières. Et par le public suisse. Image: EPA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Ce week-end est une sorte de couronnement de cette incroyable saison pour le ski suisse.» Urs Lehmann est un président de Swiss-Ski pas peu fier de son équipe. À Crans-Montana, «ses» descendeuses ont répondu aux attentes toujours plus élevées du public suisse. Plus de trois ans après son dernier succès en descente, Lara Gut-Behrami a choisi la piste du Mont-Lachaux pour «skier sans réfléchir», afin de retrouver ce relâchement en course, cette sensation de facilité quand les lattes semblent comme fixées sur un rail. Un ski traduisant cette confiance qui lui avait très tôt permis d’aligner les podiums, de soulever des Globes et de récolter des médailles.

En démonstration, la bombe de Comano a explosé le chronomètre lors de la descente du vendredi, reléguant sa compatriote Corinne Suter à 80 centièmes, avant de récidiver de justesse le lendemain, privant la Schwytzoise d’un troisième succès en Coupe du monde pour deux minuscules centièmes. Avec 26 succès à son compteur, Lara Gut-Behrami a égalé Michela Figini. «La rejoindre dans l’histoire me touche forcément», a avoué la skieuse de 28 ans, pas habituée à manifester des excès de joie après ses victoires. «Je suis trop jeune pour avoir vu Michela courir à la TV mais je me souviens l’avoir croisée sur les pistes quand j’étais enfant.»

L’hommage de Bournissen

À Crans-Montana, la régularité de Corinne Suter, véritable métronome en vitesse depuis ses deux médailles mondiales d’Åre la saison passée, a permis à la Schwytzoise de soulever son premier Globe de cristal en descente. «C’est extraordinaire comme le ski revient sur le devant de la scène», s’est réjoui Chantal Bournissen, dernière Suissesse à avoir soulevé le Globe de la descente, en 1991, et qui s’est spécialement déplacée sur le Haut-Plateau pour répondre aux sollicitations médiatiques. «Je suis heureuse pour Corinne. Il était temps qu’une skieuse me succède, a rigolé la championne du monde du combiné en 1991. Le Globe vaut plus qu’un titre mondial car il consacre le travail de toute une saison.»

Devenue en une année la nouvelle locomotive de la vitesse helvétique, Corinne Suter a progressé mentalement, physiquement et techniquement. Depuis le déclic libérateur des derniers Mondiaux, elle est enfin parvenue à canaliser son ambition et ne plus se laisser ravager par la pression. En tête du classement du super-G (39 points d’avance sur l’Italienne Federica Brignone à deux épreuves de la fin), la Schwytzoise peut rejoindre Michela Figini, seule Suissesse à avoir réussi le doublé dans les deux disciplines de vitesse la même saison (1987-1988). «Ces résultats et ces émotions me font penser à l’époque dorée des années 80, s’est enthousiasmée Chantal Bournissen. De plus en plus de monde parle des performances suisses et la rivalité avec l’Autriche refait surface.»

Lehmann heureux

Grand patron des épreuves de Crans-Montana, Marius Robyr s’est replongé dans la magie des Mondiaux de 1987 organisés dans la station valaisanne et dominés par la Suisse. «Notre public est chauvin: on a eu du monde ce week-end car la nation brille à nouveau», a-t-il souligné. Dans l’aire d’arrivée des deux descentes, les drapeaux se sont agités et la ferveur s’est prolongée lors des cérémonies protocolaires.

Une douce euphorie s’est emparée du ski suisse cette saison, renforcée par une domination au classement des nations, auquel la Suisse s’est reprise à rêver après trente ans d’un règne écrasant du rival autrichien. «On se bat pour la Suisse et non contre les Autrichiens, a tenu à relativiser Urs Lehmann. Partout où je vais, dans les stations, dans les clubs ou dans les régions, on me parle de ce classement: c’est quand même un signal fort, pour les jeunes notamment. Le nombre de licenciés dans la catégorie OJ (moins de 16 ans) est en hausse. Et plus l’équipe connaît du succès, plus elle gagne de la valeur et plus les gens investissent dans le sport.»

Le temps d’un week-end, de deux descentes, Crans-Montana s’est replongée dans son glorieux passé. Il reste un mois (et 22 épreuves) aux skieurs et skieuses à croix blanches pour faire à nouveau de la Suisse la nation numéro un.

Créé: 24.02.2020, 07h12

La bonne opération de Brignone

Les deux doublés suisses en descente avaient suscité de légitimes attentes pour le combiné dominical. «On ne peut pas faire des podiums à chaque course», a rigolé Michelle Gisin, meilleure Suissesse avec sa 4eplace, à 11centièmes de la troisième marche. «Mais on a senti aujourd’hui l’engouement du public suisse, c’est vraiment stimulant pour la fin de la saison.» Wendy Holdener, qui arrivait sur le Haut-Plateau pleine de confiance après trois podiums consécutifs dans trois disciplines différentes, n’a pas non plus réussi à combler le retard accumulé lors du super-G matinal et termine juste derrière sa compatriote. «Ce n'est définitivement pas la course que j’espérais, lâchait la Schwytzoise. J’ai cherché à attaquer dans le slalom mais, compte tenu des conditions, c'était vraiment très difficile. Je vais bien analyser ma course et celle de Federica (Brignone) pour voir où je peux encore m’améliorer.»

Lors de cette épreuve, Federica Brignone a surclassé la concurrence pour remporter un quatrième combiné à Crans-Montana. En l’absence de Mikaela Shiffrin, la Valdôtaine fait la bonne opération du week-end. Son quinzième succès en Coupe du monde lui permet de prendre les commandes du classement général et de conforter son avance en combiné, où elle précède Wendy Holdener de 75points, avant l’ultime épreuve, dans une semaine, à La Thuile (Italie). «Je vais essayer de conserver l’attitude montrée aujourd’hui jusqu’aux finales de Cortina», a lâché la spécialiste de géant, qui réussit la meilleure saison de sa carrière. Au général, son duel avec Mikaela Shiffrin, qui devrait faire son retour prochainement sur le cirque blanc, s’annonce palpitant. Les deux skieuses sont désormais séparées de 73points.
S.B.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le coronavirus crée une frénésie de nettoyage
Plus...