Suckow plonge la tête la première, en quête de sa voie

Plongeon Agé de 18 ans, le Genevois va pouvoir situer son niveau par rapport aux adultes lors des Européens à Kiev.

Jonathan Suckow ne cesse de progresser. Il a été récompensé par le titre de meilleur espoir sportif romand 2016.

Jonathan Suckow ne cesse de progresser. Il a été récompensé par le titre de meilleur espoir sportif romand 2016. Image: GEORGES CABRERA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il n’est pas seulement renversant dans les airs et sur un tremplin. Quand il capte votre regard, qu’il s’exprime sur sa philosophie de la vie, son oral est incontestablement un exercice de haut vol. Bien qu’il n’accuse que 18 ans, Jonathan Suckow dégage déjà une grande sérénité, l’assurance d’un vieux briscard. Ses vrilles sont maîtrisées, son atterrissage contrôlé, il détonne avec les adolescents de son âge. «A part dans le plongeon, qui constitue la majorité de mon temps, je ne sais même pas qui je suis moi-même, sourit-il. Je cherche encore ma voie.» Son avenir est encore vague, en eau trouble…

Elégance et légèreté

A la piscine de Varembé, où il se prépare minutieusement depuis une douzaine d’années, ce talent s’est lâché, la tête la première, avec beaucoup de réflexion. A vous donner le vertige. Comme un bon plongeur grandeur mature, qui a fait de son sport tout un art, un hobby. «Le plongeon est un mélange de gymnastique et de danse où il s’agit de faire le moins d’éclaboussures possible en entrant dans l’eau, explique ce stakhanoviste du travail bien fait, qui se lève tous les jours à 5 h pour aller s’entraîner. «Ce qu’il y a d’extraordinaire, c’est de réussir à maîtriser ses nerfs en compétition et de présenter, avec la pression, des combinaisons proches de la perfection que l’on a répétées des milliers de fois à l’entraînement. Vous éprouvez alors une sensation jouissive.» Si irrésistible et mystérieux, il a apprivoisé les airs avec la grâce d’un félin, comme un jeu d’enfant.

Lui, petit-fils d’un centenaire, issu d’une famille très sportive, n’avait que 6 ans quand il s’est jeté pour la première fois à l’eau, qu’il a plongé dans ce qui allait devenir son bain quotidien. Au niveau de la vitesse de rotation, du mental, de l’élégance et de la légèreté, quand il écarte les eaux avec ses mains tendues, les juges sont souvent séduits. «Disons que je fais ça depuis que je suis tout petit, relativise-t-il. Ce sont peut-être mes gènes chinois, ma physionomie, plutôt adaptée au plongeon, qui font que je me classe assez bien, mais je ne suis pas, comme vous le dites, un as pour autant.»

Pour ce joueur de basson qui adore aussi les parties d’échecs, le plongeon est «une activité comme une autre». «Plonger, c’est comme descendre chez moi à trottinette, assure l’acrobate. Les bons résultats, c’est bien pour mon coach, Christiane Favia, pour l’équipe et la fierté personnelle, mais cela ne m’apporte rien dans mon développement humain. Je n’ai pas l’impression d’avoir consenti des efforts gigantesques pour arriver à ce niveau. Mon grand frère, qui a arrêté le Collège pour voyager autour du monde sans argent en cassant des préjugés, fait des choses bien plus impressionnantes que moi. J’ai juste la chance d’avoir une famille extraordinaire, des profs sympas et de n’être pas trop mauvais en plongeon…»

Il n’empêche que le Genevois, double champion de Suisse juniors (1 mètre et 3 mètres) et champion d’Europe juniors en 2014, ne cesse de prendre de la hauteur. Au point qu’il vient d’être désigné meilleur espoir romand de l’année. «Je ne savais pas trop ce que cela représentait avant d’y aller, raconte le cadet des vingt-trois athlètes du Team Genève. J’ai d’ailleurs failli courber cette soirée pour réviser. Je ne pensais pas que cet honneur serait si important médiatiquement pour la visibilité du plongeon, même si je crains qu’il n’y ait pas un grand suivi ensuite, à part durant les Jeux.» Il est lucide.

Etre le plus libre possible

Au-delà du fait d’avoir été honoré, le champion est conscient que ce prix va aider sa fédération à trouver des sponsors, de l’argent pour payer des entraîneurs et investir dans une salle de gym et des piscines. Notamment. «Si on entend se battre contre les meilleurs du monde, qui bénéficient de meilleures conditions d’entraînement, c’est primordial», reconnaît un Jonathan Suckow qui se rapproche gentiment de ce qui se fait de mieux dans sa discipline, même s’il répète que le chemin jusqu’au sommet est encore long.

«Je rêve de ne pas avoir besoin de... rêver de quoi que ce soit car je suis très heureux de ce que je vis tous les jours, philosophe-t-il. Je me rends compte où je peux aller avec ce que j’ai. Se fixer des objectifs à long terme, c’est se mettre des contraintes et moi j’ai envie d’être le plus libre possible.» Les Jeux de Tokyo en 2020 ne sont pas encore dans son viseur. «Je n’y pense pas trop, si ça vient tant mieux, je vais tout faire pour y arriver, sinon tant pis. Je n’ai pas commencé le plongeon dans le but d’aller aux JO.»

Mais dans un coin de sa tête, le Japon le titille…


Croquer dans la Pomme

Avant de chasser encore le titre lors des Européens consacrés aux juniors (du 27 juin au 2 juillet à Bergen), Jonathan Suckow va pouvoir se mesurer aux meilleurs spécialistes adultes du continent dès cette semaine à Kiev avant d’en faire de même à l’étage du dessus lors des Mondiaux (du 15 au 30 juillet) à Budapest. L’athlète de Genève Natation sera également engagé en double mixte synchro avec sa coéquipière Michelle Heimberg, prêt à entrer dans la danse. «C’est une épreuve très intéressante où je dois m’adapter à sa façon de faire parce qu’elle saute moins haut et cela me fait grandir en tant que plongeur», ajoute cet étudiant qui s’apprête à croquer dans la Grande Pomme en septembre.

Le bon élève va en effet rejoindre à New York l’une des meilleures écoles du monde pour trois ou quatre ans. «C’est grâce au plongeon que j’ai l’opportunité d’allier le sport et les études. Du coup, j’ai envie de continuer à plonger jusqu’en 2020 tout en agrandissant mes horizons intellectuels», promet ce champion renversant qui compte trouver sa voie, la tête la première…
C.MA

Créé: 13.06.2017, 07h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.