Stan Wawrinka: «Je n'ai pas réussi à tuer le match»

TennisLe Vaudois était déçu mais lucide quand il s'est présenté en conférence de presse mercredi à Londres. Interview.

Stan Wawrinka, les deux genoux à terre mercredi. Tout un symbole.

Stan Wawrinka, les deux genoux à terre mercredi. Tout un symbole. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Éliminé pour la quatrième fois d'affilée sur l'un des deux premiers tours de Wimbledon, Stan Wawrinka n'a pas traîné entre le moment où il a pris congé du public londonien et celui où il est apparu en conférence de presse. Vaincu mais loin d'être abattu, le Vaudois a évoqué sa cruelle défaite (8-6 au 5e set), tout en se projetant vers l'avenir.

Stan Wawrinka, avez-vous été surpris par Reilly Opelka? Par sa capacité à se déplacer?

Je ne l'avais jamais joué mais je m'étais échauffé une fois avec lui. J'ai vu beaucoup de matches et je sais à quel point il peut bien bouger, il est difficile à mettre sous pression si on ne l'agresse pas comme il faut. Il n'y a eu aucune surprise aujourd'hui, je savais ce que je devais faire et je l'ai très bien fait la majorité du match. Il m'a manqué deux ou trois points pour tuer cette partie, je n'ai pas réussi à le faire, en étant un peu hésitant ou alors c'est lui qui a bien servi. Je pense que je peux m'en vouloir sur un point qui aurait pu tout changer, la balle de break où je rate le revers long de ligne.

Pouvez-vous développer ce qu'il vous a manqué dans ce 4e set?

J'ai commencé à mieux bouger, à mieux jouer, en étant plus agressif. Au 4e set, j'ai eu beaucoup d'occasions, sur presque tous ses jeux de service, il était sous pression. J'ai eu plusieurs balles de break, dont une où je rate un revers long de ligne mais sur les autres il a vraiment bien servi. J'ai fait un mauvais jeu pour finir, c'est comme ça, c'est le tennis sur gazon contre des joueurs qui mettent autant de pression, un ou deux points peuvent faire tourner un match même si on a l'impression de prendre le dessus. Je n’ai pas réussi à le breaker au 5e et il a continué de bien servir.

À quel point est-ce handicapant de servir en deuxième dans un set décisif?

(Il coupe). C'est clair que l'on est un peu plus sous pression car on doit toujours servir pour rester dans le match. On a l'impression que les points comptent vite double. Mais jouer contre des joueurs de ce type dans un cinquième set sur gazon, c'est surtout cela qui met la pression, et pas le fait de servir en deuxième.

Vous avez souvent perdu après avoir mené les débats cette année. Comment l'expliquer?

C'est du hasard, je pense. Je n'y attache pas vraiment d'importance. Pour moi, ce qui compte, c'est la façon dont je joue, ce que je fais, comment je me sens. C'est une année où je voulais revenir le plus haut possible dans le classement. Cela prend du temps, il y a des hauts et des bas. Si je regarde mes six premiers mois, ils sont très bons. Je sais que cela peut vite tourner dans un sens comme dans l'autre. Je suis capable de battre tout le monde, et c'est sur cela que je vais m'appuyer pour la fin de saison.

Créé: 03.07.2019, 18h52

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...