Servette a été très mal payé

FootballSupérieurs dans le jeu, clairs dans leurs intentions, les Genevois ont appris le métier au Parc Saint-Jacques: Bâle s’impose 3-1.

Stevanovic et le Servette FC ont joué sans complexe face au FC Bâle. Ils auraient mérité mieux que cette défaite 3-1.

Stevanovic et le Servette FC ont joué sans complexe face au FC Bâle. Ils auraient mérité mieux que cette défaite 3-1. Image: Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le dernier point pris par Servette à Bâle remonte encore et toujours au 21 mai 2001 (1-1). La rencontre de samedi soir au Parc-Saint-Jacques n’aura pas été en mesure de tordre le coup à l’implacable réalité statistique. Le SFC s’est incliné 3-1, point barre. Mais le contenant masque le contenu. Là, les Genevois auront fait souffrir le grand FCB, le poussant dans les cordes, le laissant chanceler KO debout sans parvenir à le mettre au sol. Ils retiendront sans doute que lorsque les occasions se présentent, il faut les saisir. C’est l’apprentissage du plus haut niveau, car Dieu que cette équipe bâloise, entre deux tours de qualifications pour la Ligue des champions, était prenable.

Bâle attentiste dès le début

Le FC Bâle a en effet d’entrée présenté un plan de jeu attentiste. Conscients des velléités offensives servettiennes, désormais marque de fabrique, et de ce pressing haut cher à Alain Geiger, les hommes de Marcel Koller ont le plus souvent abandonné le cuir aux Servettiens pour profiter des espaces laissés dans le dos de la défense grenat. Et bien leur en a pris, même si le public de Saint-Jacques était en droit d’attendre autre chose de son FCB face au néo-promu: sur un contre parfaitement emballé, un ballon dangereux de Campo était dégagé par Sasso sur la tête de Rouiller qui ne pouvait empêcher l’autogoal (4e 0-1).

Stevanovic muselé

Un début de rencontre, quoique dominé par Servette, où le créateur genevois Miroslav Stevanovic, constamment serré par la paire Petretta-Balanta sur le flanc droit de l’attaque servettienne, n’a eu que très peu voix au chapitre. C’est donc logiquement de la gauche qu’allait venir la délivrance méritée. Un fougueux débordement de Varol Tasar trouvait Sébastien Wüthrich au centre (19e 1-1). Cinq minutes plus tard, ce même Tasar faisait à nouveau parler son abnégation sur le flanc gauche pour adresser une merveille de centre à un Koro Koné laissé seul au centre. Mais l’Ivoirien manquait l’immanquable (24e).

Face à une telle domination, sur et entre les lignes, les esprits bâlois s’échauffaient logiquement. A commencer par Taulant Xhaka, qui adressait un coup au visage de Timothé Cognat, réaction violente au cœur d’une foire d’empoigne curieusement ignorée par l’arbitre vidéo (25e).

Des Bâlois plus conquérants après la pause

Après s’être tendue jusqu’au point de rupture, l’intensité de la rencontre baissa alors d’un cran – Koro Koné rata encore une montagne entretemps (35e) - jusqu’à ce qu’Ademi profite chanceusement mais opportunément d’une frappe de Stocker repoussée par le poteau grenat. La tête de l’ancien xamaxien faisait mouche (41e 2-1).

Sans doute touché dans son orgueil malgré le score favorable, le FC Bâle revenait sur la pelouse armé de bien meilleures intentions. On découvrait un Noah Okafor plus actif sur son côté gauche et une vraie volonté bâloise de vite et bien classer l’affaire. Mais ô combien d’imprécisions dans les dernières intentions rhénanes. Passé en 4-4-2 à la mi-temps suite à la sortie de Tasar pour Alex Schalk, Servette maîtrisait mieux le rythme de la rencontre après cinq minutes d’un ajustement nécessaire. Pour preuve cette belle frappe enroulée d’Anthony Sauthier qui obligeait Jonas Omlin à se détendre (64e).

La seconde période, comme la première, était servettienne. Mais à l’expérience, à la profondeur de banc aussi – les entrée de Zuffi et Bua auront été salvatrices – les Bâlois ont classé l’affaire. C’est le pur produit servettien Kevin Bua qui coupera l’élan de ses anciens coéquipiers, alors bien partis pour aller arracher l’égalisation. Classe, il refusera de célébrer sa réussite pourtant tellement décisive (81e, 3-1).

Servette quittait le Parc Saint-Jacques la tête haute bien que défait pour la première fois cette saison. Vu la qualité du jeu proposé, il faudrait être fou pour encore sous-estimer le néo-promu.

Bâle - Servette 3-1 (2-1)

Parc Saint-Jacques, 21 532 spectateurs. Arbitre: M. Dudic

Buts: 4e Rouiller 1-0 (csc), 19e Wüthrich 1-1, 41e Ademi 2-1, 81e Bua 3-1.

FC Bâle: Omlin; Widmer, Cömert, Alderete, Petretta (77e Zuffi); Xhaka (46e Frei), Balanta; Stocker, Campo, Okafor (70e Bua); Ademi. Entraîneur: M. Koller

Servette FC: Frick; Sauthier, Rouiller, Sasso, Séverin; Cespedes, Cognat; Stevanovic, Wüthrich (76e Imeri), Tasar (46e Schalk); Koné (66e Chagas). Entraîneur: A. Geiger

Avertissements: 31e Ademi (jeu dur), 43e Tasar (tirage de maillot), 87e Imeri (jeu dur).

Notes: Bâle sans Kuzmanovic, Tushi et van Wolfswinkel (blessés). Servette sans Busset, Iapichino, Lang, Mfuyi, Ondoua et Lang (blessés).

Créé: 10.08.2019, 21h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Conseil fédéral contre l'interdiction totale de la pub pour le tabac
Plus...