Servette a fini par tomber en finale face à Rotweiss

Hockey sur gazonVictorieux à Richemont (2-1), les Genevois se sont inclinés 0-5 à Wettingen.

Samedi, Servette a fait mieux que se défendre, mais Rotweiss a su faire la différence dimanche à domicile.

Samedi, Servette a fait mieux que se défendre, mais Rotweiss a su faire la différence dimanche à domicile. Image: Magali Girardin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le HC Servette n’est pas parvenu à ajouter un second titre national à sa carte de visite après celui décroché il y a deux ans. Opposée en finale à l’ogre Rotweiss Wettingen, l’équipe de Pierre-Emmanuel Coppin s’est inclinée 5-0 à la Bernau, après avoir enlevé la première manche 2-1 à Richemont. Avec un succès en Coupe de Suisse et une place de finaliste, les Grenat, fortement rajeunis, ont toutefois réalisé un parcours au-delà de toute espérance.

Samedi, un but inscrit par Cédric Dincq après… 20’’ de jeu et une réussite sur corner court de Juan Garreta à la 18e ont permis à Servette de mener 2-0 au terme du premier quart-temps. Nettement dominateurs, notamment dans un quatrième quart étouffant, les Argoviens ont laissé nombre d’occasions inexploitées avant de réduire la marque à la dernière minute de jeu!

A Wettingen, la pluie a provoqué une interruption de la rencontre d’une heure (!) à la mi-temps, atteinte sur la marque de 0-0. Les Argoviens peu enclins à s’activer pour sécher le terrain, les supporters servettiens ont dû mettre la main à la pâte pour que la partie puisse reprendre! La seconde mi-temps fut pénible, les directeurs de jeu, selon Pierre-Emmanuel Coppin, s’ingéniant à multiplier les expulsions temporaires contre les Servettiens, contraints à jouer à 10 et même à 9.

«Je suis frustré, mais fier de ce qu’a fait cette saison mon équipe, dont la moitié des éléments ont moins de 20 ans, soulignait le technicien belge. Personne n’attendait de nous une victoire en Coupe, pas plus qu’une place en finale. L’objectif se limitait aux play-off. Mais on a bossé, bossé, bossé…» Coppin aurait aimé voir ses joueurs aller «jusqu’en haut de la montagne». Notamment pour Philippe Bernhard, qui a disputé ce week-end ses derniers matches sous le maillot grenat.

L’exemplaire capitaine Laurent Neri ne tenait pas un autre langage: «Avec cette équipe qui a beaucoup changé en trois ans, le titre n’était qu’un rêve. Faire trois finales de rang, c’est déjà beau. Si on nous avait dit qu’on ferait un tel parcours, qu’on gagnerait la première manche de la finale…»

(TDG)

Créé: 20.06.2016, 19h49

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Français envisagent le référendum d'initiative citoyenne
Plus...