Senderos s’entraîne avec Servette

FootballLe Genevois a retrouvé son club de cœur vendredi matin pour garder la forme.

Philippe Senderos à l'entraînement à Genève vendredi.

Philippe Senderos à l'entraînement à Genève vendredi. Image: Daniel Visentini

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un matin gris de novembre à Balexert et un sourire connu pour un peu de lumière. C’est celui de Philippe Senderos. De retour de Houston, où le championnat est terminé, le Grenat de cœur s’entraîne ce vendredi matin avec le Servette FC.

A 33 ans, en fin de contrat avec le club texan, le Genevois formé au SFC est donc de retour aux sources. «Oui, mais je suis là pour garder la forme, lance-t-il tout de suite. Je ferai deux ou trois entraînements par semaine avec Servette jusqu’à la pause.» Pas de conclusion hâtive donc, même si Senderos a affirmé qu’il ne fermait aucune porte quant à son avenir, ni pour Servette, ni pour un autre club.

En attendant, il est là, en tenue grenat, lui qui avait été lancé avec la première équipe servettienne par Lucien Favre, quand il avait seize ans. (nxp)

Créé: 30.11.2018, 11h12

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: la crudité de certains slogans a choqué
Plus...