Passer au contenu principal

Roger Federer: «Pas ici pour perdre trois matches et rentrer»

Appelé à disputer son 14e Masters, le Bâlois est affamé. Il espère frapper fort à Londres.

Roger Federer, qui ne cache pas avoir de grosses envies dans ce Masters, entrera en lice dimanche soir contre Tomas Berdych.
Roger Federer, qui ne cache pas avoir de grosses envies dans ce Masters, entrera en lice dimanche soir contre Tomas Berdych.
Reuters

Ce tournoi n’a, décidément, plus le moindre secret pour lui. Dimanche, Roger Federer abordera le Masters de la même manière que nous, citoyens lambda, allons chercher notre pain le matin. Il faut dire que telle est sa routine depuis 2002, son train-train de fin d’année, que de s’en aller défendre son «bifteck» parmi les Maîtres. Songez ainsi qu’il entamera dimanche soir à l’occasion de son face-à-face avec Tomas Berdych (21 h) sa quatorzième édition des «World Tour Finals» – un record! Mais en rien une fin en soi, à ses yeux. «C’est toujours une très bonne chose que de pouvoir prendre part à ce rendez-vous qui demeure l’un des plus prestigieux de notre sport, expliquait-il hier dans une petite salle de l’O2 Arena. D’une part, cela signifie que l’un des objectifs de l’année est atteint et que je peux viser un nouveau titre. D’autre part, cela veut dire que ma saison a été plutôt bonne.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.