Le RHC Genève prêt à renouer avec sa splendeur

Rink-hockeyLe club de la Queue d’Arve, invaincu après cinq matches, veut capitaliser sur son bon départ et viser un titre, qui lui échappe depuis 2014.

Guillem Coll et le RHC Genève ont signé un début de championnat tonitruant.

Guillem Coll et le RHC Genève ont signé un début de championnat tonitruant. Image: DIDIER ROSSEL

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cinq matches pour autant de victoires, dont l’une contre Biasca, le champion en titre, et une autre à Montreux, le rival déclaré. Le début de saison du RHC Genève en championnat de LNA est impeccable. De quoi envisager de renouer avec son lustre d’antan, dont le dernier fait d’armes remonte au doublé coupe-championnat de 2014? «Cinq ans sans gagner de titre, ce n’est pas normal pour un club comme le nôtre. Mais l’objectif fixé reste de se qualifier pour les play-off, sans regarder plus loin. Pour l’instant», affirme le président José Urribari, alors que le club se prépare à fêter ses 80 ans d’existence.

Le son de cloche est beaucoup plus tranché chez Federico Garcia Mendez, l’entraîneur-joueur argentino-suisse des Genevois. «L’objectif est d’être champions et de gagner la Coupe! Nous avons l’effectif pour y parvenir. Le groupe est très complet, mélange de joueurs de grande expérience et de quelques jeunes. Nous avons les moyens de nos ambitions. Il faut les assumer», affirme sans faux-semblants celui qui a succédé cette saison (avec Louis Forel à ses côtés) à Jérôme Desponds, redevenu à 39 ans simple joueur. Pour mémoire, les deux hommes ont été vice-champions du monde avec l’équipe de Suisse en 2007!

«Après deux années sans obtenir les résultats espérés, un nouvel élan était nécessaire. Et puis Jérôme souhaitait se concentrer sur le jeu. Nous avons alors saisi l’opportunité d’engager Federico», explique le président. L’homme de 32 ans n’a toutefois pas débarqué en terre inconnue à Genève. Il avait déjà porté le maillot violet entre 2002 à 2008, ainsi que de 2011 à 2017, avec quatre titres à la clé. Mais cette saison, la situation est différente: «C’est la première fois que j’entraîne des adultes. Néanmoins, c’est un gros défi que je relève avec enthousiasme. Cela m’a fait plaisir que le club m’accorde sa confiance.»

Outre son coach et Jérôme Desponds, avec ses dix ans de professionnalisme à Novare, l’équipe genevoise peut s’appuyer sur d’autres hommes d’expérience. Parmi eux, les Portugais Flavio Silva (34), «un joueur qui prend ses responsabilités et nous apporte beaucoup en attaque», revenu de Montreux, et Sebastian Silva (36), «le meilleur gardien de la ligue». «La moyenne d’âge a augmenté, l’équipe est plus consistante et très expérimentée», se réjouit José Urribari, en mentionnant encore la présence des ex-internationaux Valérian von Däniken (29) et Mathieu Infante (31). Si l’on ajoute deux Catalans passés par la France, Guillem Coll et Oriol Mata, qui connaissent la maison et qui alignent les réussites (14 buts jusqu’ici à eux deux), le RHC Genève ne craint aucun adversaire.

Relève florissante

Ce noyau constitue également un terreau propice à l’émergence des très jeunes joueurs qui complètent l’effectif, à l’image du gardien français Nathaël Tercier, 16 ans, et de son frère Matteo (18), d’Alex Piette (16) et de Lyam Bena (18), qui ont tous déjà été alignés en LNA. «Il faut préparer l’avenir et il s’annonce bien. Ces garçons amènent du punch et l’envie», confie encore Federico Garcia Mendez. Et le technicien d’admettre que bénéficier d’un contingent «aussi complet» est presque un «luxe».

Et ce n’est peut-être pas fini. Car la formation, confiée à Gérald Brentini, une ancienne gloire du club, et à son frère Florian, a aussi le vent en poupe. «Nous avons 80 juniors, plus une quarantaine d’enfants en initiation, soit un total de 120 jeunes. Nous sommes l’une des plus grandes sections du genre en Suisse», précise Gérald Brentini, presque étonné du succès, alors que son sport n’appartient pas à ceux qui d’habitude séduisent le plus les jeunes. Avant de préciser que ce n’est pas tout à fait un hasard: «Nous avons fait un grand travail de promotion, notamment sur les réseaux sociaux.» Sans compter que le bouche à oreille fonctionne bien.

«Notre but est évidemment d’amener des talents maison en équipe première. Ces dernières années, cela a moins été le cas, mais la courbe commence à s’inverser», poursuit Gérald Brentini. Et le coach de souligner l’importance du «club-ferme» du RHC Genève, le Jet Roller Club, qui évolue en LNB: «Cela permet aux jeunes de s’aguerrir dans un palier intermédiaire.» Et de disposer de tous les atouts pour se forger un avenir radieux.

Créé: 08.11.2019, 10h07

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Hong Kong: un pays, deux systèmes
Plus...