Le relais de Cologna à un cheveu du podium

Ski nordiqueA Lathi, la bataille a fait rage jusqu'au bout, à la fois pour le titre et pour le bronze. La Suisse échoue à deux dixièmes.

Jonas Baumann (à g.) et Dario Cologna.

Jonas Baumann (à g.) et Dario Cologna. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le relais suisse 4 x 10 km a frôlé le podium, pour deux dixièmes, au terme de ce qui fut sans doute la plus belle course des Mondiaux à Lahti. Derrière les intouchables Norvégiens et Russes, Curdin Perl a fini 4e, sur les talons de la Suède, médaillée de bronze.

Un double suspense a régné tout au long des 4 x 10 km. Pour le titre, d'abord, avec la formidable bataille entre la Norvège et la Russie. Pour la médaille de bronze ensuite, pour laquelle quatre équipes sont restées en course jusqu'au bout. Cette 4e place, bien qu'un peu frustrante, représente le meilleur résultat d'un relais suisse à une compétition majeure (Mondiaux ou JO) depuis les JO de Sapporo en 1972 (bronze).

Jason Rüesch, Jonas Baumann, Dario Cologna et Curdin Perl se sont très bien complétés. Néophyte, Rüesch, qui remplaçait au pied levé Toni Livers, malade, a d'emblée lancé les Helvètes sur de bonnes bases. Baumann a ensuite remonté deux concurrents pour transmettre à Cologna en 5e position.

Le triple champion olympique a très vite avalé le Français puis le Finlandais partis devant lui, mais a dû laisser revenir de derrière le remarquable Suédois Marcus Hellner et l'étonnant Allemand Florian Notz. Le Grison a passé le «témoin» à Curdin Perl en 5e position, à 1'33 de la Norvège, et quasi à égalité avec l'Allemagne et la Suède, la Finlande étant à peine derrière.

«A quelques mètres près...»

C'est alors que cette course est devenue complètement folle. D'abord, Sergey Ustiugov, dernier relayeur russe, a tout fait pour revenir sur le Norvégien Finn Haagen Krogh dans l'espoir de décrocher un premier titre mondial pour la Russie dans la discipline, et son troisième individuel à ces joutes. Mais Krogh a conservé 4'' d'avance sur la ligne et préservé l'invincibilité des «hommes en rouge» en relais, qui dure depuis 2001 aux Mondiaux.

A environ 1,5 km de l'arrivée, le Finlandais Matti Heikkinen a attaqué pour tenter de faire exploser ses rivaux suédois, suisse et allemand luttant avec lui pour le bronze. Seul le Suédois Halfvarsson a résisté. Perl a assez rapidement concédé 80 m. Mais les deux Nordiques se sont mis à s'observer, permettant à Perl de recoller de façon inespérée. Et dans le dernier virage, Heikkinen a paniqué, est tombé, et Perl est soudain passé 4e... puis presque 3e: l'inattention de Halfvarsson, trop sûr de lui, sur les dix derniers mètres a failli permettre à l'infatigable Grison d'aller arracher une médaille de bronze qui eût été historique.

«Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir», a résumé Perl, qui a bien fait d'y croire jusqu'au bout. «Avec cette neige profonde, jusqu'à près de 20 cm, c'était extrêmement dur. Mais nous avons tous été au top. Sur la fin, quand Heikkinen a attaqué, j'ai voulu suivre mais l'Allemand m'a un peu barré la route. Puis j'ai vu le Finlandais et le Suédois se regarder, j'ai lutté comme un dingue. Et quand je les ai rejoints, j'ai repensé à la scène du sprint par équipes (les derniers relayeurs finlandais et norvégien avaient chuté dans le stade dimanche dernier, permettant à la Russie d'aller cueillir le titre, ndlr). Et puis voilà que Heikkinen tombe! Finalement, je crois qu'avec quelques mètres de plus, je dépassais encore le Suédois.» Et Perl d'ajouter: «Quand on finit si près de la médaille, il y a de la frustration.» Mais il disait cela avec le sourire, conscient d'avoir tout donné et du fait que les circonstances avaient malgré tout été favorables à la Suisse.

A titre personnel, Dario Cologna n'a pas vraiment marqué des points en vue du 50 km (en skating) de dimanche. Le Grison devra hausser le niveau pour aller décrocher une médaille, face à des hommes comme Ustiugov, Sundby ou Hellner. «J'ai dû serrer les dents», a reconnu l'intéressé. «Ma course a été bonne, mais pas super. J'ai senti qu'il me manquait un peu le rythme de la compétition.» Cologna disputait sa première course à ces Mondiaux après ses ennuis au mollet gauche.

(ats/nxp)

Créé: 03.03.2017, 14h35

Articles en relation

Troisième sacre déjà pour Björgen à Lathi

Ski nordique Le relais féminin suisse du 4 x 5 km a pris la 7e place des Mondiaux de Lathi, loin derrière la Norvège. Plus...

Coup dur pour le relais suisse, privé de Livers

Mondiaux de Lathi Le relais suisse 4 x 10 km de vendredi marquera l'entrée en lice de Dario Cologna aux Mondiaux de Lathi. Plus...

Tim Hug se classe 15e du combiné à Lathi

Ski nordique Les Allemands, comme attendu ou presque, ont fêté un quadruplé aux Championnats du monde de Lahti. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: il fera beaucoup plus chaud et sec en 2050
Plus...