Les «Rasta Rocouettes» adorent la Suisse

JO 2018L'équipe féminine jamaïcaine de bob à deux crée la sensation trente ans après les «Rasta Rockett». Elles se sont entraînées en Suisse pour préparer leurs premiers JO.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Trente ans après son équipe masculine de bob à quatre aux JO de Calgary, la Jamaïque défraie à nouveau la chronique olympique. En cause, la présence d'une équipe féminine en bob à deux dans la plus pure tradition des «Rasta Rockett».

Aux JO il y a les stars qui empilent les médailles et il y a les personnages plus improbables. A l'heure où le buzz régit le monde des réseaux sociaux, et l'équipe suisse de ski freestyle le fait très bien, l'histoire des bobeuses jamaïcaines est du genre à attirer la presse mondiale. Car le public n'a pas oublié l'équipe masculine de bob à quatre aux Jeux de Calgary. Le film Rasta Rockett y a d'ailleurs énormément contribué.

Alors pour parler aux deux athlètes Jazmine Fenlator-Victorian et Carrie Russell, il a fallu trouver un écrin digne de leur jolie histoire. En dehors des sites de compétition, dans une belle maison bien entretenue et sous l'oeil d'une douzaine de caméras de télévision.

En janvier, les deux filles ont obtenu leur sésame olympique avec le droit de perpétuer la tradition incarnée voici trente ans par Dudley Stokes et ses trois collègues. C'est donc un peu de «vibe caribéenne» que l'on retrouve en Corée du sud. De celle qui a fait le succès de Rasta Rockett avec ses personnages inoubliables, à commencer par le freineur Sanka, doublé par Pascal Légitimus.

Une 7e place en Coupe du monde en décembre

Si Rasta Rockett a eu autant de succès en Suisse, c'est parce que le pilote Derice Bannock n'estime que la qualité et la perfection du bobsleigh helvétique, quitte à renier ses origines jamaïcaines. «Beaucoup de gens connaissent ce sport grâce à ces hommes et au film, raconte Jazmine Fenlator, mariée à un pousseur américain. Nous nous sentons honorées de la comparaison.» Leur bob est baptisé «Cool Bolt» en hommage au film et à la star de l'athlétisme Usain Bolt, la foudre.

Seulement la comparaison n'est finalement pas très flatteuse pour les deux femmes qui possèdent un niveau nettement plus élevé que leurs illustres camarades masculins.

L'équipage de Stokes avait été composé six mois avant les Jeux de Calgary et ils avaient bénéficié d'une invitation du CIO, alors que les deux Jamaïcaines ont obtenu leur qualification dans les règles de l'art avec une pilote qui a réussi à se classer 11e à Sotchi avec le team USA.

Née aux Etats-Unis, elle court pour la Jamaïque depuis 2016 grâce à la nationalité de son père. Elle a même réussi à décrocher la 6e place des Mondiaux en 2015. Et sa partenaire Carrie Russell n'est pas la dernière venue. Aux Mondiaux d'athlétisme en 2013, elle avait décroché l'or avec le relais 4x100 m. Et à Winterberg en décembre, les deux femmes se sont classées 7e, le meilleur résultat de l'histoire de la Jamaïque en Coupe du monde.

Démission

La championne olympique allemande et triple championne du monde Sandra Kiriasis, qui entraînait le duo, a démissionné mercredi, a indiqué la Fédération jamaïcaine. Les raisons de son départ n'ont pas été précisées.

Les deux bobeuses souhaitent amener un peu de Caraïbes au Village olympique. «Dès que l'on se lève, on met de la musique et on danse», explique Jazmine Fenlator. Mais dès qu'il s'agit de s'entraîner ou d'être en piste, le sérieux reprend le dessus.

Les deux athlètes possèdent un sens aigu de l'emphase et savent véhiculer leur message. «C'est important pour nous de montrer que les femmes peuvent se produire dans des sports dangereux où cela va vite et où il faut de la force, martèle Fenlator à chaque occasion. Et c'est important de montrer que la Jamaïque peut le faire.» Logique qu'avec de tels propos, les caméras du monde entier aient eu envie de s'inviter à la table. (si/nxp)

Créé: 14.02.2018, 11h14

Articles en relation

Bobsleigh: de nouvelles «Rasta Rockets» qualifiées

JO 2018 Un trio jamaïcain s'est qualifié pour participer aux épreuves de bobsleigh lors des Jo de Pyeongchang. Plus...

Bracher et Kuonen terminent neuvième

Coupe du monde de Bobsleigh Clemens Bracher et Michael Kuonen ont dû se contenter du neuvième rang à Königssee. Plus...

Les malheurs de Rico Peter

Bobsleigh Le pilote argovien s'est blessé au genou lors de la première manche de l'étape de Coupe du monde à Altenberg (GER). Plus...

Le rêve olympique d'un conseiller national

Bobsleigh Parlementaire st-gallois, Marcel Dobler mène également une carrière de sportif d'élite. Son but: Pyeongchang. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Elections en Europe: les Verts progressent partout
Plus...