Passer au contenu principal

Depuis qu’il est végétalien, il rejoue au hockey sur glace sans douleur!

Comment «survivre» quand on est végétalien ou végétarien avec des matches plein d’intensité qui s’enchaînent?

Le Luganais Steve Hirschi, ici face au défenseur grenat Romain Loeffel, a complètement changé ses habitudes alimentaires.
Le Luganais Steve Hirschi, ici face au défenseur grenat Romain Loeffel, a complètement changé ses habitudes alimentaires.
Eric Lafargue

Si quelqu’un lui avait dit, il y a dix ans, qu’il deviendrait végétalien, il ne l’aurait pas cru. «Je l’aurais alors traité de fou!» s’exclame Steve Hirschi. Comme la majorité des hockeyeurs en Suisse, le joueur du HC Lugano a toujours été un gros carnivore. Sa vie a changé le jour où il a rencontré un acupuncteur. Le défenseur des Bianconeri, 35 ans et 726 matches de LNA, souffrait, lors des allergies du printemps, d’asthme chronique. «Et cela s’aggravait», confie le Luganais, qui avait, en plus, le dos en compote et un genou (opéré huit fois) qui enflait après chaque entraînement et chaque match. «J’avais beaucoup de peine à marcher et, sur la glace, c’était devenu un calvaire, un vrai désastre. J’avoue que je n’ai pas été loin d’arrêter ma carrière…» Il a fallu le conseil d’un proche, d’un ami, pour arrêter les frais.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.