«Problèmes logistiques», selon le Kremlin

DopageLa Russie a expliqué par des problèmes «logistiques» l'échec de l'AMA à récupérer des données de l'ancien laboratoire de Moscou.

Image: EPA/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Agence mondiale a exigé de l'agence nationale russe antidopage, la RUSADA, la remise de ces données avant le 31 décembre. Ce délai n'ayant pas été respecté, la Russie, accusée de dopage d'Etat entre 2011 et 2015, risque désormais en théorie de nouvelles sanctions de l'AMA. «Les données comme telles étaient prêtes à être remises (à l'AMA, ndlr) déjà la fois précédente. Mais il y a eu en effet certains désaccords de travail concernant les supports de données», a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

«Ce sont donc plutôt des questions (...) logistiques», a-t-il assuré, en soulignant que des «contacts intenses» entre les organismes sportifs russes et l'AMA étaient en cours actuellement. Cette déclaration intervient alors qu'une équipe de trois experts de l'AMA doit arriver mercredi en Russie pour avoir accès aux données de l'ancien laboratoire de Moscou et les extraire, selon l'Agence mondiale.

La précédente visite des experts antidopage à Moscou, à la mi-décembre, s'était soldée par un échec, les Russes remettant en cause la conformité de l'équipement utilisé, selon l'AMA. Le comité exécutif de l'AMA ne prendra pas de décision sur d'éventuelles sanctions avant sa réunion prévue les 14 et 15 janvier, ce qui ouvre la voie à de nouveaux rebondissements, surtout si la nouvelle mission dans la capitale russe est couronnée de succès.

L'enjeu est important pour la Russie, bannie depuis novembre 2015 de toute compétition par la fédération internationale d'athlétisme (IAAF). Lors de sa dernière réunion à Monaco le 4 décembre, l'IAAF, qui autorise néanmoins des athlètes russes triés sur le volet et sous bannière neutre, avait maintenu les sanctions, en réclamant à nouveau les données des contrôles de l'ancien laboratoire de Moscou. De son côté, l'AMA s'était montrée plus indulgente en acceptant, le 20 septembre dernier, de lever la suspension de la RUSADA. (AFPnxp)

Créé: 09.01.2019, 12h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: May giflée
Plus...