A Palexpo, Steve Guerdat est «prêt à livrer un gros combat»

HippismeVainqueur du Grand Prix l’an passé, le Jurassien revient cette semaine à Genève avec son «Nino» olympique et les mêmes ambitions

Le champion olympique est prêt à faire chavirer ses supporters à Palexpo dès ce jeudi.

Le champion olympique est prêt à faire chavirer ses supporters à Palexpo dès ce jeudi. Image: GEORGES CABRERA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après un saut dans l’excellence il y a douze mois, il revient dans son jardin avec les mêmes ambitions qui lui avaient permis de franchir le dernier obstacle sous un tonnerre d’applaudissements. Vainqueur du Grand Prix Rolex le dimanche avec Nino-des-Buissonnets, Steve Guerdat est prêt à revivre, dès jeudi devant «son» public du Palexpo, ces grosses sensations. A chaque fois qu’il est de retour au concours hippique de Genève, son cœur part au galop.

Après avoir vécu de grosses émotions l’an passé, entre la dernière sortie de «Jalisca» et votre succès dans le Grand Prix, quelles sont vos attentes cette semaine?

Depuis le moment où j’ai remporté le Grand Prix, il y a douze mois, je ne peux pas demander plus. Il faut garder les pieds sur terre. Il y a beaucoup d’épreuves qui me tiennent à cœur, c’est vrai, avec en particulier le top 10 et le Grand Prix Rolex du dimanche. Cela ne change pas des autres années. Cela dit, ce n’est pas parce que je me suis imposé en 2013 que je dois répéter cet exploit cette année. 90% des cavaliers au départ peuvent viser la victoire. On fera les comptes dimanche soir…

Comment vous organisez-vous pour que vos montures soient au pic de leur forme à Palexpo?

C’est l’un des trois rendez-vous les plus importants pour moi en cette fin de saison. Dans les semaines qui précèdent, on essaie de planifier pour chaque cheval, à cette période, le programme adéquat. J’ai envie qu’ils soient compétitifs ici quitte parfois à faire l’impasse sur d’autres compétitions avant Genève. Même s’ils avaient une chance de triompher.

Et vous, comment vous sentez-vous avant ce concours qui vous tient tant à cœur?

Je suis un peu nerveux et excité car je sais que les attentes sont grandes autour de moi. Mais j’ai les mêmes exigences, une grande espérance. Je suis prêt à livrer un gros combat. Je me réjouis de revivre cette ambiance et tout ce que je peux partager avec les gens à côté du concours. A Genève, le public me donne beaucoup en retour. Mon objectif est donc de faire mon maximum pour eux et surtout ne pas nourrir de regret ensuite.

Beaucoup de champions comme Pessoa, Dubbeldam ou Lamaze ne sont pas présents car leurs chevaux sont fatigués ou blessés. Qu’en est-il de «Nino»?

Je pense qu’il va disputer à Genève son 11e concours de l’année. C’est beaucoup moins que la plupart des autres chevaux. Certains ont certainement besoin de sortir davantage, ce n’est pas à moi de juger le management des autres. En ce qui me concerne, l’important est de ne pas les forcer et d’arriver en fin de saison avec des montures qui sont physiquement et moralement en forme.

Quels sont les chevaux que vous allez emmener à Genève?

Je vais choisir les trois meilleurs, Nino sautera le dimanche, c’est la seule certitude. Pour les autres, Paille et Concetto, c’est ouvert…

Dans votre écurie, à part «Nino», vous avez le choix entre des chevaux de qualité. Quels sont désormais vos cracks?

C’est important de pouvoir compter sur plusieurs chevaux de très bon niveau. Paille a vraiment réalisé de gros progrès. Lors de la saison indoor, cette jument est devenue l’une des plus constantes sur le circuit. Elle est toujours classée et proche de la victoire. Ses résultats encourageants m’autorisent à penser que je peux en tirer encore plus.

Et «Concetto»?

J’y ai toujours cru. C’est un cheval très sensible, pas difficile à monter dans un concours mais il est encore compliqué à gérer en dehors. Mais il ne faut pas oublier qu’il est encore vert, il n’a que deux ans d’expérience. Cela prend du temps avec lui mais il est plein de promesses. Je ne suis toutefois plus très loin du moment où il sera prêt à sauter proprement dans des très gros concours comme celui de Genève. J’espère que tous les espoirs que j’ai placés en lui vont être prochainement payants. Je monte également Happiness, Korbinian et Kavalier, trois «huit ans», sur lesquels je place aussi de gros espoirs.

Grande nouveauté cette semaine à Genève, le cross-country indoor: aimeriez-vous y participer un jour?

Je ne pense pas que je suis assez courageux pour me lancer dans un cross. Mais j’imagine que cette compétition spectaculaire va plaire.

Comme le Masters au tennis, le top 10 réunira vendredi les meilleurs du monde. Vous l’avez remporté en 2010 avec «Jalisca». Quel est votre sentiment sur cette épreuve que vous avez disputé quatre fois?

C’est un grand honneur d’y participer. C’est peut-être bien la seule fois de l’année que l’on ressent ce sentiment de fierté.

Dans «L’Equipe», le Britannique Scott Brash parle déjà de Rio 2016, de ravir votre titre de Londres. Il y pense déjà. Et vous?

Moi je pense surtout à Genève ce week-end…

Créé: 08.12.2014, 22h36

Articles en relation

Patrice Delaveau vient défier Steve Guerdat dans son jardin

Hippisme Vice-champion du monde à Caen, le Français est prêt à briller la semaine prochaine à Palexpo avec «Lacrimoso», sa deuxième monture Plus...

Le grand week-end d'émotions de Steve Guerdat

HIPPISME Comme en 2006 avec Jalisca (qui a fait ses adieux samedi), le Jurassien s'est imposé ce dimanche dans l'épreuve la plus prestigieuse du concours hippique de Genève avec un Nino-des-Buissonnets en forme olympique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Cycle genevois toujours aussi inégalitaire
Plus...